Mehdi Bayat se présente pour un siège au Comité Exécutif de l’UEFA

Mehdi Bayat se présente pour un siège au Comité Exécutif de l’UEFA
Belga

Outre Mehdi Bayat, figurent sur cette liste le Russe Alexander Dyukov, le Néerlandais Just Spee, l’Italien Gabriele Gravina, l’ancienne star polonaise de la Juventus Zbigniew Boniek, l’Anglais David Gill, l’Allemand Rainer Koch, le Suédois Karl-Erik Nilsson et le Turc Servet Yardimci. En ce qui concerne les cinq derniers prétendants, il s’agit d’une candidature pour une réélection.

Les 55 fédérations nationales qui composent l’UEFA voteront le 20 avril prochain à l’occasion du 45e Congrès Ordinaire de l’UEFA à Montreux (Suisse). Les heureux élus siégeront pour les 4 prochaines années.

Le Comité Exécutif est le « gouvernement » du foot européen et compte vingt membres : le président (le Slovène Aleksander Ceferin), seize représentants des fédérations, deux délégués de l’ECA (l’association des clubs européens, actuellement le président du PSG Nasser Al-Khelaifi et celui de la Juventus Andrea Agnelli) et un délégué des ligues européennes. Parmi ses compétences, on retrouve notamment l’organisation des Coupes d’Europe (entre autres le format de la Ligue des Champions après 2024) et leur impact sur les ligues nationales. Les projets de compétitions regroupant plusieurs pays commencent à fleurir en Europe (la Bénéligue n’est pas un concept exclusif) mais, sans un aval de principe de l’UEFA, ils sont mort-nés…

Après des premiers contacts conflictuels entre Aleksander Ceferin et Mehdi Bayat en avril 2020 suite à la volonté de ne pas reprendre le championnat (menace d’exclusion des clubs belges des Coupes d’Europe), le climat s’est totalement assaini. Si l’ancien président de l’Union belge François de Keersmaecker avait été un candidat malheureux en 2011, Mehdi Bayat y croit et explique la motivation de cette candidature. « C’est une volonté de pouvoir représenter la Belgique et d’apporter notre expérience, notre vécu de ce qu’on a pu faire de bien ici en Belgique. J’ai appris à connaître le président Ceferin et je soutiens le travail qu’il fait au niveau de l’UEFA. D’ailleurs, on parle bien de l’UEFA, cela signifie de représenter beaucoup de pays. On doit être fier de ce qu’on a réussi en Belgique et cela doit permettre de le montrer en toute humilité, sans aucune velléité. Il n’y a aucune certitude d’être élu et c’est une campagne. Je tenterai d’y représenter au mieux la Belgique. C’est une campagne pour la Belgique, pas pour Mehdi Bayat. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous