Une centaine de licenciements collectifs annoncés en 2020, 9.414 emplois menacés

En 2019, 81 entreprises avaient annoncé leur intention d'entamer une procédure "Renault" en Belgique, concernant au total 5.087 emplois.

Sur les 9.414 travailleurs concernés l'an dernier par une annonce d'intention de procéder à un licenciement collectif, 2.893 étaient occupés à Bruxelles, 4.765 en Flandre et 1.756 en Wallonie.

Sans surprise, c'est le secteur horeca (et temps libre) qui est le plus concerné. Les annonces de licenciements collectifs y ont menacé 1.774 emplois, devant les secteurs de la transformation du métal (1.491 emplois), de la chimie/pétrochimie (1.427) et du transport (1.335). La distribution arrive ensuite avec un petit millier (988) d'emplois sur la sellette en 2020.

Les plus grosses restructurations annoncées l'an dernier furent celles de GSK (720 emplois), en février, de Brussels Airlines (950) en mai, de la société de catering Compass Group (550 emplois) en juin et de Sodexo (373) en août.

Le nombre de licenciements réels est souvent inférieur au nombre annoncé en début de phase d'information et de consultation.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous