Centres, timing...: la Wallonie et Bruxelles dévoilent leur plan de vaccination

Centres, timing...: la Wallonie et Bruxelles dévoilent leur plan de vaccination
AFP

Après avoir vacciné les résidents et les travailleurs des maisons de repos, le personnel hospitalier et le personnel de soins de première ligne, la Wallonie entamera, dans le courant du mois de mars, la vaccination des personnes de plus de 65 ans, des plus de 45 ans à risques et des travailleurs exerçant des fonctions essentielles. Pour ce faire, 54 centres de vaccinations – dont l’emplacement précis devrait être connu dans une dizaine de jours – seront mis en place. Ils serviront également pour la phase suivante – celle de la vaccination du grand public – qui est prévue à partir du mois de mai et s’étalera durant tout l’été, a annoncé jeudi le ministre-président wallon, Elio Di Rupo.

Selon ce dernier, ce programme devrait permettre de vacciner 78 % de la population wallonne. « Est-ce qu’il y aura des retards ? On n’espère pas, mais tout dépend de la disponibilité des vaccins », a-t-il toutefois indiqué.

L’objectif premier, pour l’heure, c’est de boucler la vaccination des résidents de maisons de repos, ce qui devrait être fait à la fin de la semaine prochaine, puis des professionnels de la santé. « Ensuite, l’étape suivante, ce sera la vaccination de masse. Les gens seront convoqués dans des centres proches de leur domicile, accessible en transports en commun », a souligné la ministre wallonne de la Santé, Christie Morreale.

« Nous sommes partis sur neuf centres majeurs et sur 24 centres plus petits, en veillant à leur accessibilité et à une offre bien répartie sur le territoire. 21 centres mobiles, avec notamment la possibilité d’utiliser une unité mobile de l’armée, sont également prévus » pour les publics les plus fragiles, a ajouté Yvon Englert, le délégué-général covid-19 pour la Wallonie.

« Chaque personne concernée recevra une invitation avec un lieu, une date et une heure de rendez-vous, liée à un numéro unique afin d’éviter que les gens soient convoqués plusieurs fois. Chacun aura la possibilité de confirmer ou de décliner son rendez-vous, puisque nous respectons le principe de la vaccination volontaire », a-t-il poursuivi.

Et à Bruxelles ?

Alain Maron, ministre de la Santé bruxellois, a réuni les 19 bourgmestres de la Région, ce jeudi, pour affiner les contours du plan de vaccination qui sera mis en place ces prochains mois. L’objectif étant d’avoir vacciné la population majeure avant le début de l’été.

Dans un premier temps, la Région bruxelloise vaccinera les résidents des maisons de repos et le personnel soignant de ces mêmes maisons de repos, ainsi que celui des hôpitaux. Cette première phase aura lieu, si tout va bien, jusqu’à la mi-février.

Ensuite, la Région prévoit de vacciner, comme la Wallonie, les personnes de plus de 65 ans, ainsi que les personnes de plus de 45 ans présentant des comorbidités. Bruxelles veut aussi vacciner, lors de cette phase, les personnes exerçant des fonctions essentielles. Cette phase commencera vraisemblablement en mars.

Viendra, ensuite, le reste de la population. Pour arriver à ses fins, la Région bruxelloise va ouvrir dix centres de vaccination. Les Bruxellois recevront rapidement une lettre détaillant la marche à suivre. Cette lettre aura également pour but de sensibiliser la population aux bienfaits de la vaccination. Enfin, comme en Wallonie, les Bruxellois recevront une convocation mentionnant des dates et des heures de vaccination, libre à chacun de se rendre à la convocation.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous