Accueil Économie

Pourquoi un variant plus contagieux est plus dangereux qu’un variant plus létal

Le « variant anglais » n’est pas plus mortel ; et, jusqu’à présent, il est plutôt rare dans notre pays. Il s’agit cependant de deux fausses bonnes nouvelles.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 4 min

Le SARS-Cov-2 mute régulièrement mais la plupart des mutations ont peu ou n’ont pas de conséquences sur les propriétés du virus. Le variant anglais, en revanche, a été qualifié, par les autorités sanitaires britanniques, de « préoccupant » – « VOC », pour « variant of concern ». Et cela doit nous alerter.

Certes, pour le moment, il est a priori plutôt « rare » en Belgique. Mais c’est une (première) fausse bonne nouvelle. L’expérience britannique montre en effet que ce variant peut devenir assez rapidement dominant.

Détecté initialement en septembre dans le sud-est de l’Angleterre, le VoC 202012/01 s’est en effet propagé sur l’ensemble du territoire. Surtout : en quatre mois, il a largement remplacé les variants précédents, ainsi que l’indique notre infographie, tirée des travaux de Public Health England.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Économie

Impôts: le covid s’immisce de nouveau dans la déclaration

Vous avez effectué des heures supplémentaires durant la crise sanitaire ? Vous avez reçu un chèque-consommation de votre entreprise ? Une série de mesures temporaires liées au covid se retrouvent dans votre déclaration 2022.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs