Accueil Société

Coronavirus: face aux variants, la course contre la montre est enclenchée

Souvent virus varie. Mais certaines mutations lui donnent un avantage, notamment au niveau de sa transmissibilité. C’est la raison pour laquelle la surveillance génomique s’active dans notre pays comme ailleurs, tandis que l’OMS a réuni ce jeudi son comité d’urgence.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 6 min

Un tournant. Depuis un an, l’épidémie de covid tourmente le monde au gré de ses vagues successives qui s’abattent avec plus ou moins de force selon les pays et les régions. Mais en ce début d’année, la crise sanitaire connaît un nouvel épisode… bien plus inquiétant encore. La propagation de variants est au cœur des préoccupations des dirigeants mondiaux. Ces mutations potentiellement plus contagieuses font craindre une explosion de l’épidémie dans l’épidémie. Ce jeudi, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a convoqué son comité d’urgence deux semaines plus tôt que prévu pour faire discuter de ces variants déjà largement diffusés à l’échelle mondiale : une cinquantaine de pays ont déjà enregistré le variant britannique et une vingtaine le sud-africain. Les recommandations de l’OMS sont attendues, notamment en Belgique où la traque de ces minuscules et imparfaites répliques du virus est lancée.

1

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

13 Commentaires

  • Posté par Raspe Eric, vendredi 15 janvier 2021, 23:42

    Si la contagiosité du virus augmente, le facteur R augmentera. Comme celui-ci dépend aussi du nombre de contacts d'une personne infectée, on peut réduire l'impact de la mutation par la réduction des contacts. Donc un respect plus strict des mesures sanitaires. Au pire une personne infectée par un virus hyperc-ontagieux qui reste cloîtrée chez elle (parce que le mot quarantaine donne de l'urticaire à certains) ne le propagera pas.

  • Posté par Baeyens Remi, vendredi 15 janvier 2021, 18:24

    Pour la grippe, il se vacciner chaque année pendant la saison. Apparemment ce virus-ci connaitra t'il le même comportement ?

  • Posté par Medina Lockhart Marcos, vendredi 15 janvier 2021, 17:21

    N'est il pas plus simple d'expliquer que les nouvelles vagues ne sont pas dues a nos mauvais comportement, mais a l'arrivee de nouveaux variants, pour qui l'immunite collective n'est pas atteinte ? Les epidemies font toujours une seule apparition en "cloche", si elle se termine c'est qu'elle a fait son chemin, s'il y en a d'autres c'est que la transmission est de nouveau possible grace a d'autres caracteristiques du virus ... Bien sur cela reviendrait a remettre en cause tout ce qu'on nous a dit jusqu'a il y a un mois, ca ils ne le font jamais. Cela reviendrait a relativiser fortement toutes les mesures qu'ils nous ont assenees jusqu'a maintenant, et plutot miser contre la circulation des personnes, en particulier en dehors du territoire national ... c'est une des choses que notre gouvernement n'a pas du tout fait, avec des aeroports et des frontieres routieres qui sont de veritables passoires ...

  • Posté par Raspe Eric, samedi 16 janvier 2021, 0:15

    Ben non, les souches en circulation en Belgique sont encore en majorité les souches d'origine. Nos comportement ont un rôle direct dans la propagation. Que cela vous plaise ou non n'y changera rien.

  • Posté par curto calogero, vendredi 15 janvier 2021, 17:11

    Résultat de la mondialisation, voulu par nos politique.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs