Accueil Léna

Camille Kouchner: «Prendre la parole relève de la nécessité»

Une semaine après la publication de son livre choc « La familia grande », la fille de Bernard Kouchner revient sur ses accusations d’inceste à l’encontre d’Olivier Duhamel, son beau-père. Et échange avec la réalisatrice Andréa Bescond, violée dès ses 9 ans.

Avec LéNA, découvrez le meilleur du journalisme européen.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 14 min

Depuis que son livre est sorti, la réalité lui est devenue très difficile à supporter. A 45 ans, Camille, la fille de Bernard Kouchner, a publié La familia grande parce qu’elle ne pouvait plus se taire. En écrivant que son frère jumeau était abusé sexuellement par son beau-père, le soir au coucher, elle a provoqué l’onde de choc de ce que l’on appelle déjà l’affaire Duhamel. Pendant des années, pourtant, elle n’a «  rien compris  » de ce qu’il se passait dans la chambre d’à côté. Parce qu’elle était sous emprise.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par vanden bussche corine, samedi 16 janvier 2021, 21:48

    on lave son linge sale en famille, ce déballage médiatique sous couvert d'aider la cause me semble complètement à côté de la plaque. Un ego trip qui fait du mal à tout le monde. Comment pouvons-nous juger? Pourquoi la croire? Où est la victime? Qu'en pense-t-il? et le prétendu agresseur, obligé de se taire?

  • Posté par Marlier Jacques, lundi 18 janvier 2021, 19:06

    Madame C. Vanden Bussche, je ne vous en veux pas: c'est en effet difficile à comprendre cette notion de sidération, mais elle existe vraiment, et pour en sortir (et aider d'autres personnes à en sortir), croyez-moi: il faut parfois passer par une certaine médiatisation. Par ailleurs, rassurez-vous pour le "prétendu agresseur": s'il est vraiment aussi "prétendu" (et innocent) que cela, il se défendra autrement que par le silence ou des discours creux ou immoraux sur la notion de consentement par le jeune violé.

  • Posté par ADAM Jean-Victor, vendredi 15 janvier 2021, 17:26

    Et le frère Impliqué dans cet inceste est étrangement silencieux ....

  • Posté par LABEYE Marie-Jeanne, vendredi 15 janvier 2021, 19:01

    Pas un mot sur le frère. Comment vit-il le livre de sa sœur?

  • Posté par Coulon Fabien, vendredi 15 janvier 2021, 13:58

    Je suis sidéré du peu de cas que l'on fait des violences sexuelles que ce soit vis-à-vis des enfants, des femmes et des hommes. Comme souligné par ces auteures, il ne s'agit pas d'une bêtise de 5 minutes. Cela détruit la vie des victimes, des familles et des descendants. 80% des actes de pedocriminalite se deroulent dans un environnement familial ( parents au sens large et connaissances familiales). J'ai trois enfants en bas âge et je me méfie de quasi tout le monde dans mon entourage. Non pas que je suspecte quelqu'un mais bien dans mon incapacité à prédire qui peut être ou non capable de ces crimes. Merci mesdames pour vos témoignages.

Aussi en LéNA

La révolution des armes laser: une question de temps

« Des armes laser ont été utilisées pour détruire un drone ukrainien ». Certes, il est permis de douter de la véracité de cette annonce. Cependant, les canons à impulsion sont déjà en ordre de bataille.

Avec LéNA, découvrez le meilleur du journalisme européen.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs