Etats-Unis: le FBI s’inquiète de possibles violences lors de l’investiture de Joe Biden

Etats-Unis: le FBI s’inquiète de possibles violences lors de l’investiture de Joe Biden
Photo News

La police fédérale américaine met en garde contre d’éventuelles violences lors de l’investiture du futur président Joe Biden la semaine prochaine. Selon le directeur du FBI, Christopher Wray, des conversations inquiétantes ont été entendues, notamment des appels à des manifestations armées, a-t-il déclaré jeudi à Washington. Ces communications sont désormais analysées et examinées pour évaluer le potentiel réel de menace.

« Nous sommes préoccupés par le risque de violences lors des divers rassemblements prévus au cours des prochains jours ici à Washington et devant des bâtiments officiels à travers les États-Unis », a déclaré M. Wray. Plus de 200 suspects ont déjà été identifiés, qui pourraient planifier des actions similaires aux émeutes survenues au Capitole il y a quelques jours. M. Wray a aussi immédiatement eu un message pour les fauteurs de troubles potentiels. « Nous savons qui vous êtes », a-t-il déclaré.

Les partisans du président sortant Donald Trump ont pris d’assaut le siège du Congrès dans la capitale Washington mercredi dernier. Les forces de sécurité n’ont pas réussi à empêcher les émeutiers de pénétrer en nombre dans le bâtiment. Cinq personnes ont été tuées dans les émeutes. Selon M. Wray, plus de 100 personnes ont été arrêtées en rapport avec ces violences et l’enquête est loin d’être terminée.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • Joe Biden n’abandonne pas la hausse du salaire minimum; il préfère l’obtenir par d’autres voies.

    Joe Biden ajourne la hausse du salaire minimum

  • Le périmètre de sécurité, avec ses arêtes hérissées de lames de rasoir et ses gardes nationaux lourdement armés, «donne des airs de base militaire au siège de notre démocratie», regrette une élue. © EPA.

    Danger maximal contre le Congrès et Joe Biden

  • Inviter Donald Trump à prendre la parole à la prestigieuse conférence conservatrice de cette fin de semaine à Orlando? Liz Cheney n’a pas la même opinion à ce sujet que le chef de la minorité républicaine à la Chambre, Kevin McCarthy (à dr.)...

    Etats-Unis: les Républicains restent arrimés à Donald Trump

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous