Dopage: quatre ans et 10 mois de prison pour le médecin allemand Mark Schmidt dans l’affaire Aderlass

AFP
AFP

L’accusation de ce plus grand procès de dopage en Allemagne avait requis vendredi cinq ans et six mois de prison à l’encontre du principal accusé de l’affaire de dopage sanguin dite «Aderlass».

Le procureur Kai Gräber a en outre réclamé une interdiction d’exercer la médecine de cinq années. La cour a également reconnu coupable ses quatre complices. Les infractions aux règles anti-dopages sont criminalisées en Allemagne depuis 2015.

Le médecin allemand, soupçonné d’être la tête pensante d’un vaste réseau de dopage sanguin international démantelé en février 2019, dans le cadre de l’opération «Aderlass», a été jugé avec quatre de ses complices.

L’affaire avait éclaté le 27 février 2019, lorsque la police autrichienne avait procédé à une spectaculaire descente sur le site des Championnats du monde de ski nordique, dans le Tyrol autrichien. L’enquête avait permis d’identifier dans un premier temps 23 sportifs dopés, essentiellement skieurs de fond et cyclistes. Le procès n’a pas permis de faire émerger d’autres noms.

Des pratiques illégales de dopage depuis 2012

Mark Schmidt a avoué au cours de son procès avoir eu recours à des pratiques illégales de dopage depuis 2012. Un communiqué lu par ses avocats a fait état de pratiques avec des athlètes dans des sports d’hiver et des cyclistes. Mark Schmidt avait précisé ne pas avoir dopé des athlètes pour faire du profit et n’a pas mis la santé des sportifs en danger.

Le médecin était accusé de violations des lois pharmaceutiques et de dopage dans près de 150 cas.

Selon l’accusation, le médecin a dopé des athlètes entre 2011 et 2019, en ce compris des athlètes ayant participé aux Jeux Olympiques d’hiver de 2018 à Pyeongchang en Corée du Sud, à des championnats du monde et au Tour de France cycliste.

Marc Schmidt était détenu depuis février de l’an dernier après des perquisitions à son domicile à Erfurt et lors des championnats du monde de ski nordique à Seefeld en Autriche.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous