Planète

Il est grand temps de rallier l’optimisme climatique !

Il est grand temps de rallier l’optimisme climatique !

Comment souvent, les Belges n’apprécient pas à leur juste valeur les performances de notre petit pays, en tout cas quand il s’agit de développement durable. Une enquête d’octobre 2020 menée par le producteur d’énergie ENGIE et l’institut de sondage IPSOS révèle que pas moins de 37% des Belges ne croient pas que notre pays atteindra les objectifs européens en matière d’émissions de CO2 à l’horizon 2050. Ces objectifs obligent tous les États membres de l’Union européenne à devenir neutres en CO2 en l’espace de 30 ans. En clair, à cette échéance, nous ne pourrons pas émettre plus de CO2 que nous n’en compensons.

Serions-nous trop pessimistes face aux enjeux du durable ?

Les Belges se déclarent sceptiques pour les principales raisons suivantes : le thème ne figure pas assez en tête des priorités (25%), la collaboration est insuffisante dans notre pays (19%) et les objectifs sont tout simplement trop ambitieux (13%). Mais la situation est-elle à ce point désespérée ?

Non, estime l’entreprise énergétique ENGIE. Dans sa position de principal producteur d’électricité verte de Belgique, elle lance de nombreux projets dans ce domaine. Ainsi, d’ici à la fin de l’année, un million de ménages seront fournis en électricité 100% verte et belge. Le groupe énergétique produit cette énergie renouvelable grâce à des éoliennes, des panneaux solaires ainsi que des centrales de cogénération et de biomasse. D’ici dix ans, la capacité de son parc d’éolien onshore atteindra 1000 mégawatts et celle de son parc éolien offshore atteindra également 1000 MW. Une capacité suffisante pour fournir de l’électricité verte à 2 millions de ménages.

Et le Belge se déclare tout à fait disposé à s’alimenter davantage en énergie verte. Quand on l’interroge sur les mesures susceptibles selon lui de réduire sensiblement nos émissions de CO2, il cite en premier lieu les diverses sources d’énergie renouvelable. Il se montre le plus confiant à l’égard de l’énergie éolienne (78%), suivie de près par la force hydraulique (76%) et l’énergie solaire (75%). Seule l’isolation accrue des habitations lui semble encore plus efficace (81%).

Chaque petit geste nous rapproche de la neutralité carbone

Semer les graines d’une société avec moins d’émissions carbones est possible. Il existe des solutions pour réduire notre empreinte écologique et les émissions de dioxyde de carbone. Elles peuvent être très technologiques mais aussi, simplement liées à nos habitudes. Alors, que peut-on faire de concret en tant que citoyen pour tendre vers la neutralité carbone ? Beaucoup de choses parce que chaque geste est réellement utile. En voici quelques exemples mais vous en trouverez beaucoup d’autres sur le site d’ENGIE.

  • Limiter le gaspillage alimentaire
    Aujourd’hui, 30% de la nourriture est gaspillée. Ce sont autant de produits pour lesquels on a utilisé de l’énergie, de l’eau, des produits chimiques… pour rien ! Et donc autant d’émissions de CO2 qui auraient pu être évitées.
  • Manger autrement
    Diminuer sa consommation de viande, acheter des produits locaux… Car même si une pomme chilienne est moins chère à l’achat en magasin, son coût carbone pour l'environnement est énorme !
  • Revoir sa mobilité
    Se déplacer en train et en bus, privilégier la marche ou le vélo pour les courts déplacements, covoiturer ou choisir une voiture électrique, hybride voire une voiture à hydrogène, essayer l’autopartage, voyager éco-responsable en évitant, par exemple, de trop souvent prendre l’avion…
  • Tendre vers le zéro déchet
    Fuir les emballages plastiques, essayer le compostage, faire attention à ses pratiques de consommation, réduire le sac des déchets résiduels qui termine à l’incinérateur… Voici quelques astuces pour tendre vers le zéro déchet.
  • Repenser son habitat
    Choisir des matériaux de construction durables, construire « quasi neutre en énergie », isoler de manière drastique, remplacer sa chaudière, placer des panneaux solaires, augmenter son autoconsomation électrique, utiliser des matériaux durables, installer un boiler solaire, opter pour une pompe à chaleur, autoproduire son électricité, éviter les achats compulsifs, favoriser l’économie de partage … Tout cela participe à plus de neutralité carbone.


Pour toute une série d’actions, une démarche personnelle, simple, même minime permet de rester positif et mobilisé face aux enjeux de notre avenir plus durable. Et pour vous inspirer, nous avons rassemblé de nombreux témoignages pour vous prouver que l’optimisme climatique est de mise.

Pour les actions plus importantes, ENGIE peut vous aider. Le Groupe a d’ailleurs l’ambition d’aider tous ses clients dans leur transition zéro carbone, c’est-à-dire de leur offrir les moyens et les outils, à des prix accessibles, pour réaliser leur transition climatique.