Accueil Belgique Politique

Les filiales que Nethys voulait brader ont rapporté 47 millions en 2020

Pause. Les dirigeants de Nethys ne veulent plus parler des affaires qui rongent la société depuis des années. Ils présentent des résultats 2020 dans le vert et veulent revenir à une certaine « normalité ».

Article réservé aux abonnés
Chef du service Enquêtes Temps de lecture: 4 min

A Paris, François Hollande a longtemps rêvé d’être un président normal. A Liège, Nethys aspire à son tour à devenir une société ordinaire. Il faut dire que la société détenue par la Province de Liège et 76 communes du coin vient de traverser une séquence, disons, tumultueuse. Des millions d’euros d’indemnités versés à l’ex-management, des ventes secrètes de filiales, d’étranges investissements au Congo… Cette collection de dossiers va occuper la justice pendant un bon bout de temps ; et a déjà provoqué l’éviction des (ex)-dirigeants, Stéphane Moreau en tête. Leurs successeurs tentent aujourd’hui d’écrire un nouveau chapitre. « Il est temps de parler de Nethys comme d’une société normale, de ses activités financières et économiques, de ce qui a été fait en 2020 et de ses projets pour 2021 », entame Renaud Witmeur, CEO ad interim du groupe (dont l’interim est parti pour durer). Accompagné du président Laurent Levaux, il a réuni la presse pour présenter les premiers résultats 2020.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Demonte JPCG, samedi 16 janvier 2021, 21:34

    Les plumitifs devraient parfois relire ce qui a été écrit dans leur journal. Prétendre que Nethys voulait brader ses filiales c'est oublier les nombreuses interventions, pressions, et autres diktats de la plupart des politiques wallons en faveur de ces privatisations.  Positions complaisamment relayées par l'ensemble des média.

  • Posté par Delpierre Bernard, samedi 16 janvier 2021, 17:20

    Quand des gestionnaires rigoureux , donc soucieux aussi du bien public, travaillent au rétablissement de la valeur de ces sociétés, on voit poindre déjà des résultats; le hic , ce sera l'assurance "Intégrale" en proie à de gros problèmes de solvabilité sans doute grâce aux efforts du directeur général Aquilina davantage axés sur l'octroi de rémunérations et avantages exorbitants que sur la promotion de la société et tout cela en violation des règles imposée par la Région wallonne.

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs