Vaccin: les retards de Pfizer jugés «incompréhensibles et inacceptables»

Vaccin: les retards de Pfizer jugés «incompréhensibles et inacceptables»

L’annonce vendredi par Pfizer d’une réduction de ses livraisons de vaccins à la Belgique a suscité samedi pas mal de réactions, en ce compris au sein de la taskforce vaccination mise sur pied par le gouvernement.

« Incompréhensible » et « inacceptable »

Pour Xavier De Cuyper, le patron de l’agence fédérale des médicaments et des produits de santé (AFMPS), cette annonce « sans explication claire » moins de 48 heures avant la livraison attendue est « incompréhensible » et « inacceptable », a-t-il commenté samedi lors d’une vidéoconférence de presse.

Le géant pharmaceutique a annoncé qu’il ne pourrait fournir que 60.000 des 100.000 vaccins attendus par la Belgique la semaine prochaine.

« Cela va nous obliger à repenser le schéma de vaccination pour la semaine qui vient », a-t-il jugé. Un exercice particulièrement difficile car « nous n’avons toujours pas reçu le chiffre exact » de doses qui seront fournies.

« Nous avons été très surpris », a renchéri Dirk Ramaekers, le chef de la taskforce. « Ça n’a pas été notre meilleure soirée… ».

Selon les experts de la taskforce, cette réduction attendue de vaccins livrés ne devrait pas avoir de conséquence sur les vaccinations planifiées la semaine prochaine pour les personnes âgées, qui restent la première priorité vu leur plus grande vulnérabilité.

Mais elle pourrait cependant en avoir sur le début de la vaccination des personnels hospitaliers et de première ligne qui devait normalement commencer la semaine prochaine.

Selon M. Ramaekers, une première livraison du deuxième vaccin approuvé, celui de Moderna, est arrivée en Belgique. Il ne s’agit toutefois que de 8.000 doses seulement. D’autres livraisons limitées à quelques dizaines de milliers de vaccins au total sont attendues dans les semaines à venir.

Sur base des prévisions actuelles, la taskforce espère que la Belgique disposera de suffisamment de vaccins pour entamer la phase 2 avant l’été, et qu’on pourra achever le programme d’ici fin août ou début septembre.

Bonne nouvelle

Les membres de la taskforce vaccination ont toutefois pu livrer une bonne nouvelle samedi.

La Belgique ne devrait finalement pas manquer -comme initialement redouté- des « superseringues » de 1 ml, celles qui permettent de vacciner six personnes plutôt que cinq avec un flacon de vaccin Pfizer et que le monde entier s’arrache en conséquence.

Selon Xavier De Cuyper, la Belgique a finalement trouvé les lots nécessaires après d’intenses recherches dans le monde entier. « Nous allons pouvoir couvrir la période de 4 à 5 semaines à venir », a-t-il assuré samedi.

La disponibilité critique de ces seringues en Belgique a ainsi pu être réduite « à quelques jours » seulement. Mais grâce aux stocks actuels de ces seringues dans les hôpitaux, la situation devrait pouvoir être maîtrisée, a-t-il ajouté.

Sur le même sujet
MédicamentsVaccinsBelgique
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous