Accueil Monde États-Unis

Etats-Unis: à quoi ressemble l'équipe diplomatique de Joe Biden ? (photos)

Le président élu Joe Biden finalise son équipe diplomatique, pour «réparer» la politique étrangère américaine.

Temps de lecture: 2 min

Le président élu Joe Biden a finalisé samedi la composition de son équipe diplomatique, qui comprendra beaucoup d’anciens de l’ère Obama, avec la volonté marquée de rompre avec l’unilatéralisme de Donald Trump et de «réparer» la politique étrangère américaine.

Le futur chef d’Etat avait déjà annoncé, fin novembre, avoir choisi un autre ancien de l’administration Obama, Antony Blinken, au poste crucial de secrétaire d’Etat.

Antony Blinken, futur secrétaire d’Etat.
Antony Blinken, futur secrétaire d’Etat. - Photo News

La numéro deux de la diplomatie américaine sera Wendy Sherman (71 ans), déjà conseillère diplomatique sous Bill Clinton avant de devenir sous-secrétaire d’Etat aux Affaires politiques lors du second mandat de Barack Obama.

La numéro deux de la diplomatie américaine Wendy Sherman, future secrétaire d’Etat adjointe.
La numéro deux de la diplomatie américaine Wendy Sherman, future secrétaire d’Etat adjointe. - Reuters

Future secrétaire d’Etat adjointe, Mme Sherman fut notamment l’une des chevilles ouvrières américaines de l’accord sur le nucléaire iranien et avait travaillé sur le dossier nord-coréen dans le gouvernement Clinton

Autre désignation annoncée samedi, celle du secrétaire d’Etat adjoint à la gestion et aux ressources, sorte de responsable opérationnel de la diplomatie américaine.

Il s’agit de Brian McKeon, un proche de Joe Biden, qu’il a longtemps conseillé lorsque celui-ci était encore sénateur, avant d’occuper divers postes au sein du gouvernement durant les deux mandats de Barack Obama

Le futur secrétaire d’Etat adjoint à la gestion et aux ressources, Brian McKeon, sorte de responsable opérationnel de la diplomatie américaine.
Le futur secrétaire d’Etat adjoint à la gestion et aux ressources, Brian McKeon, sorte de responsable opérationnel de la diplomatie américaine. - Photo News

Avec Antony Blinken, cette équipe aura pour mission de «réparer» la politique étrangère américaine, a indiqué, dans un communiqué, l’équipe de transition de Joe Biden et Kamala Harris, «mais aussi de la réimaginer».

«L’Amérique est de retour»

Comme il l’avait fait à l’annonce du nom d’Antony Blinken, le futur président veut ainsi clairement marquer la rupture avec la politique étrangère nationaliste et unilatéraliste de Donald Trump, pour renouer avec une ligne résolument multilatéraliste.

Les nouveaux visages de la diplomatie américaine «incarnent ma conviction profonde que l’Amérique est la plus forte quand elle collabore avec ses alliés», a expliqué Joe Biden, cité dans le communiqué.

Le futur président veut ainsi «restaurer le leadership moral et mondial» des Etats-Unis, appuyé sur ces alliés. «L’Amérique est de retour», a-t-il résumé.

Samedi, Joe Biden a également choisi officiellement trois sous-secrétaires d’Etat, trois femmes qui ont toutes travaillé dans le gouvernement de Barack Obama.

La nomination de chacune de ces personnalités sera soumise à un vote du Sénat.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par Christian Radoux, samedi 16 janvier 2021, 20:19

    Biden me semble choisir des personnes expérimentées, intelligentes et modérées. Espérons en l´avenir !...

  • Posté par Christian Radoux, dimanche 17 janvier 2021, 11:41

    À Jean-Luc Maesen. Je ne souhaite évidemment pas voir se renouveler la mascarade d'un prix Nobel de la paix par anticipation avec les résultats effectifs que l´on sait : j´attends de le voir à l´œuvre. Avec aussi la conscience de l´énormité de la tâche. Mais quand on voit le bilan de Trump !... Kim lance toujours des fusées; l'Iran semble plus avancé que jamais dans sa course au nucléaire; par sa puissance économique et technologique, la Chine s´impose avec un sourire narquois en Europe comme en Afrique. Sans, par ailleurs, que la brutalité interne de leurs régimes se soit amoindrie; bien au contraire ! C´est pourquoi j´espère plus d´une volonté calme et réfléchie que de gesticulations vaniteuses et infantiles. Cela étant, il n'est en effet pas impossible que j´en sorte déçu. Qui vivra verra.

  • Posté par MAESEN Jean-Luc, samedi 16 janvier 2021, 21:15

    Vous risquez d'être bien déçu. Un retour aux politiques (et "responsables") de "l'ère Obama" ne présage rien de bon...

  • Posté par Patrick Yamedjeu, samedi 16 janvier 2021, 18:13

    Il (Joe Biden) ferait mieux de s'occuper de reconcilier son pays plutôt que d'essayer de redevenir le 'gendarme du monde'. La moralité à géométrie variable des USA, tout le monde la connait maintenant. L'article donne l'impression que l'Europe est nostalgique de l'époque où les USA jouaient les donneurs de leçons à la terre entière (surtout à ceux qui n'étaient pas dans leur camp).

  • Posté par Cornet Philippe, samedi 16 janvier 2021, 19:08

    Que d'à propos et de manifestation d'intelligence, bravo

Plus de commentaires

Aussi en USA

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs