États-Unis: un homme lourdement armé arrêté près du Capitole

L'inauguration de Joe Biden se déroule dans un climat de sécurité sans précédent, suite à l'assaut du Capitole le 6 janvier par les partisans du président Donald Trump.
L'inauguration de Joe Biden se déroule dans un climat de sécurité sans précédent, suite à l'assaut du Capitole le 6 janvier par les partisans du président Donald Trump. - Photo News

Un homme lourdement armé a été arrêté vendredi à Washington alors qu’il cherchait à passer un des nombreux points de contrôle près du Capitole, où Joe Biden prêtera serment dans quelques jours, selon un rapport de la police.

Arme de poing chargée et plus de 500 cartouches

Wesley Allen Beeler, originaire de Virginie, s’est présenté vendredi soir à un point de contrôle à quelques encablures du Capitole, détaille un rapport de police consulté samedi par l’AFP, confirmant une information de CNN.

La police a retrouvé une arme de poing chargée et plus de 500 cartouches de munitions en possession de l’individu. Il a été arrêté dans la foulée.

En réaction au violent assaut contre le Capitole par des partisans pro-Trump le 6 janvier, Washington a pris ces derniers jours des allures de camp retranché avec ses blocs de béton et ses fils barbelés.

Le « National Mall » fermé au public

Les autorités craignent de nouveaux troubles en marge de la prestation de serment de Joe Biden.

D’ordinaire, la cérémonie d’investiture est l’occasion pour des centaines de milliers d’Américains d’affluer tous les quatre ans dans la capitale, de s’arracher des produits dérivés en tous genres à l’effigie de leur président, avant de le regarder prêter serment sur les marches du Capitole. Mais la fête aura cette année un goût particulier : le « National Mall », l’immense esplanade au pied du Capitole, sera fermé au public. Seules les personnes dûment accréditées seront autorisées à pénétrer dans la zone où patrouillent des milliers de militaires.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • Donald Trump s’est montré déterminé à s’assurer que son mouvement populiste gardera bien le contrôle d’un Parti républicain qui peine à masquer ses divisions.

    Etats-Unis: le grand retour de Donald Trump

  • Joe Biden n’abandonne pas la hausse du salaire minimum; il préfère l’obtenir par d’autres voies.

    Joe Biden ajourne la hausse du salaire minimum

  • Le périmètre de sécurité, avec ses arêtes hérissées de lames de rasoir et ses gardes nationaux lourdement armés, «donne des airs de base militaire au siège de notre démocratie», regrette une élue. © EPA.

    Danger maximal contre le Congrès et Joe Biden

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous