Fermer les frontières pour repousser les variants du coronavirus: «C’est en discussion, mais c’est compliqué», selon Elio Di Rupo

Le ministre-président wallon, Elio Di Rupo (PS).
Le ministre-président wallon, Elio Di Rupo (PS). - Photo News

De semaine en semaine, de jour en jour, le nombre d’échantillons positifs aux variants britannique ou sud-africain – le brésilien n’a pas à ce jour été détecté chez nous – augmente de façon exponentielle, à la mesure de leur degré accru de contagiosité.

Alors faudrait-il fermer les frontières pour repousser les variants du coronavirus ? La mesure séduit les scientifiques et quelques politiques. La mise en pratique se heurte toutefois à de nombreux obstacles, comme le souligne Elio Di Rupo dans colonnes de SudInfo : « C’est en discussion, mais c’est compliqué, car nous sommes tenus de les laisser ouvertes à l’égard de l’Union européenne dont nous sommes la capitale. Il y a aussi la problématique des frontaliers. Mais nous cherchons un moyen d’être plus sévères. On discute de la fermeture. On pourrait aussi limiter tout déplacement à l’étranger sans quarantaine à 24h. Là, les sociétés de téléphonie peuvent nous aider en indiquant si quelqu’un est passé plus de 24h sur un réseau étranger. »

100 % favorable à une formule plus stricte

Quant à savoir si le ministre-président wallon est pour la fermeture des frontières, Elio Di Rupo nuance : « Je suis à 100 % favorable à une formule plus stricte de contrôle des déplacements à l’étranger. »

Les chiffres relatifs à l’épidémie en Belgique

Entre le 9 et le 15 janvier, les hôpitaux ont admis en moyenne 121 nouveaux patients chaque jour (-7 %). Le nombre de personnes hospitalisées des suites du coronavirus s’élève à 1.877 (-2 %), dont 343 (-1 %) en soins intensifs, selon les chiffres provisoires de l’Institut de santé publique Sciensano publiés samedi matin.

Entre le 6 et le 12 janvier, 2.037,1 cas de Covid-19 ont été dépistés en moyenne par jour, un chiffre en hausse de 17 % par rapport à la moyenne de la semaine précédente. Durant la même période, environ 45.300 tests ont été réalisés en Belgique (+50 %).

Le taux de reproduction du virus reste, quant à lui, à 0,94, comme vendredi.

Le coronavirus a, par ailleurs, coûté la vie de 51,7 personnes en moyenne par jour entre le 6 et le 12 janvier, en recul de 17,4 %.

Pour rappel, depuis le début de l’épidémie en Belgique, 675.089 cas de contamination ont été dépistés et 20.352 personnes sont décédées des suites du virus.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous