128 nouvelles contaminations au variant britannique: «D’autres clusters sont possibles», craint Yves Coppieters

Yves Coppieters
Yves Coppieters - Belga

Le variant britannique a contaminé 128 personnes dans la commune flamande de Houthulst, dont 75 résidents de la maison de repos communale. « Il fallait s’y attendre mais pas de cette ampleur-là. Cela vaut sans doute dire que la souche britannique circule depuis un petit temps. S’il y a un cluster de cette ampleur, il y en a surement d’autres », estime Yves Coppieters, invité au JT de la RTBF ce dimanche midi.

« Il y a urgence d’agir en augmentant le testing tout autour de la maison de repos, en remontant les chaînes de transmission et en mettant les personnes dans un isolement tout à fait strict. »

Pour le scientifique, « tout l’enjeu dans les prochains jours c’est de tester. C’est la clé si on veut limiter la propagation du variant britannique sur notre territoire. Les autorités doivent réagir en ce sens. »

« Il faut jouer le jeu de l’isolement de façon beaucoup plus strict, sinon on ne va pas s’en sortir », conclut-il.

Les deux tiers des résidents de la maison de repos De Groene Verte à Merkem (Houthulst, en Flandre occidentale), soit 75 personnes, ont été contaminés par le variant britannique du coronavirus, a indiqué dimanche le bourgmestre de la localité Joris Hindryckx (CD&V). En outre, le nombre d’infections par ce même variant du virus dans la commune a augmenté de 8 à 53 en une semaine.

Le nombre de contaminations a crû rapidement la semaine dernière dans cette localité de Flandre occidentale. La crainte d’une infection par le variant britannique a été confirmée dimanche matin.

Par mesure de précaution, la commune avait déjà décidé d’interdire toutes les activités sociales.

Seules les écoles, les services de garde d’enfants et les services médicaux restent ouverts pour l’instant. « L’origine de l’infection n’est pas encore connue, mais nous sommes occupés à tracer les contacts », a déclaré le bourgmestre. « Les personnes infectées devront être mises en quarantaine pendant dix jours au lieu des sept requis pour une infection ‘normale’. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous