Accueil Société

Interdire les voyages à l’étranger? «Je n’exclus pas qu’on aille plus loin», prévient Frank Vandenbroucke

Les experts s’inquiètent de la présence grandissante du variant britannique sur notre territoire, et appellent les autorités à interdire les voyages non-essentiels.

Temps de lecture: 2 min

Il y aura un kern (Comité ministériel restreint, NDLR) demain et il sera question, à côté de la vaccination, de ce qu’il faut faire pour empêcher les variants du virus d’entrer en Belgique. Il y a des groupes de travail qui se penchent sur davantage de fermeture », a annoncé Frank Vandenbroucke sur VTM ce dimanche midi.

La durée de 48 heures passées à l’étranger pour imposer test et quarantaine doit être resserrée selon le ministre de la Santé. Restreindre à 24h ? « Je ne précise pas, mais il faut renforcer la digue autour de notre pays. »

« Il n’est absolument pas malin de prendre des vacances de l’autre côté frontière mais si on interdit, alors il faut organiser concrètement l’interdiction, ce qui n’est pas évident. Je n’exclus pas qu’on aille plus loin dans la manière de rendre impossible d’aller à étranger, et d’empêcher effectivement le virus d’entrer. »

On a actuellement connaissance d’environ 200 cas de personnes porteuses de variants du coronavirus en Belgique. Ce dimanche matin, on apprenait que le variant britannique a contaminé 128 personnes à Houthulst, en Flandre, dont 75 résidents d’une maison de repos.

Selon Marc Van Ranst, au micro de la VRT dans l’émission radio « De ochtend » (Radio 1) vendredi, il serait logique d’interdire purement et simplement les voyages non-essentiels, pour éviter la circulation au-delà des frontières de ces nouveaux variants du coronavirus. « Déconseiller fortement, ce n’est pas la même chose qu’interdire. (…) Nous faisons actuellement bien les choses, ce serait bien d’éviter l’arrivée de ces variants ».

Interrogée vendredi matin également sur Bel RTL, la ministre wallonne de la Santé Christie Morreale a elle aussi estimé que ce serait « la prudence même » d’interdire les voyages non-essentiels, tout en ajoutant ne pas avoir la compétence pour cela.

La question revient régulièrement sur la table, et c’est un sujet délicat au niveau européen, où l’on insiste sur l’importance de maintenir la libre circulation des biens et des personnes, qui fait l’intérêt du marché unique.

« Je réalise pleinement que ces choses sont compliquées, mais parfois c’est nécessaire (…) Dans tous les cas, il faut contrôler », a indiqué vendredi Marc Van Ranst. Ce dernier ne craint pour le moment pas de nouveau confinement, « mais il faut être prêt ».

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

60 Commentaires

  • Posté par André LAMBERT, lundi 18 janvier 2021, 12:12

    @MAESEN Jean-Luc : .....le réseau......Les réseauX : Probablement dû à ce foutu correcteur d'orthographe !!! Mais cependant, ne dit-on pas que dans un texte, le fonds est bien plus important que la forme. Bien à vous.

  • Posté par WEERENS Alain, lundi 18 janvier 2021, 1:02

    Je crois qu'il y a déjà assez de variant à l'intérieur des frontières. Boucler les frontières ne servira en fait à pas grand chose. Quand le loup est dans la bergerie, on essaye de se débarrasser du loup plutôt que fermer la porte de la bergerie à clé, non?

  • Posté par jose niesten, dimanche 17 janvier 2021, 23:23

    Le professeur - dictateur - pyromane devrait s'exile en Corée du Nord pour remplacer son ami Kim puisqu'il est la parole de l'évangile.

  • Posté par PARISOT THIERRY, dimanche 17 janvier 2021, 22:10

    Talleyrand disait : « En politique, ce qui est cru est plus important que ce qui est vrai ». voilà ce que nous vivons depuis des mois pour satisfaire, les égos des experts et décideurs et tous le monde suit......... c'est d'ailleurs sur ce principe que Trump a fait 4 ans !!! avec une très grosse popularité

  • Posté par DENGG VERONIKA, dimanche 17 janvier 2021, 22:04

    Ca suffit ! J'apprends, je lis qu'on envisage de nous remettre en lockdown et ainsi d'anéantir encore plus le petit reste d'économie qui subsiste et nous permet de survivre. On est aussi en train de supprimer tout l'espoir d'une jeunesse qui est à l'aube de sa vie et est prise en otage pour protéger les vieux. J'ai 81 ans, ma femme en a 72 et de par ses antécédents médicaux est une personne à haut risque. Nous ne voulons pas empêcher la population active de faire ce qu'elle doit faire, c-à-d travailler, fonder et nourrir leur famille pour nous protéger. Ce que nous voulons, c'est que les experts nous disent ce que nous pouvons faire et ne pas faire si nous voulons éviter cette triste maladie. Le reste, c'est notre responsabilité. Si j'avais 20 ou 30 ans, je serais ravi d'attraper le Covid 19, et ainsi d'être immunisé de la même façon que si j'avais été vacciné. Les personnes prioritaires pour être vaccinées, doivent être les membres du personnel soignant : médecins, infirmières, bref tous ceux qui permettent à notre système médical de fonctionner. Viennent ensuite les gens qui font marcher les entreprises, les commerces, la fonction publique, la jeunesse ; ne pas oublier la jeunesse, qui doit pouvoir établir des contacts, discuter, bref vivre. et après seulement, les vieux comme nous qui ont tout loisir de s'organiser et de se protéger en restant chez eux et en sortant le moins possible. Est ce que nos gouvernants pensent aux pertes de salaire subies par les personnes forcées de fermer leur boutique ? Monsieur Van Ranst et consort font maintenant des heures supplémentaires, et j'imagine n'ont pas beaucoup de pertes de revenus ; tant mieux pour eux ! Alors, ca suffit, que les gens qui nous dirigent reprennent un peu de bon sens et donnent la priorité à ceux qui font tourner la boutique.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko