Accueil Société

Yves Coppieters au «Soir»: «On a les fondements d’une troisième vague»

Le professeur de santé publique à l’ULB plaide pour un confinement complet de la ville d’Houthulst suite à la découverte d’un cluster du variant britannique. Il demande des mesures plus incisives.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 2 min

Il y a 15 jours, on évoquait le fait que six cas de contaminations au variant britannique du covid avaient été détectés en Belgique », commente le Dr Yves Coppieters, professeur de santé publique à l’ULB. « Maintenant que l’on effectue des diagnostics plus précis, on s’aperçoit qu’il est bien plus présent. Il est là depuis décembre et nous avons les fondements d’une troisième vague de contaminations. La seule stratégie à adopter pour lutter contre le virus, c’est le testing massif. Il faut arrêter de ne tester que les malades et leurs proches. Il faut tester toute la population. Il faut être plus incisifs et isoler les personnes malades et porteuses du virus. Si on continue à être attentiste, on n’arrivera pas à éradiquer la maladie. »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

30 Commentaires

  • Posté par Bodson Christophe, lundi 18 janvier 2021, 20:33

    Pourquoi ne pas avoir testé massivement dés mars 2020? Ce qui semble une évidence a été refusé jusqu'à présent. Cela nous a valu une destruction de notre mode de vie, une réduction de notre vie sociale, des maladies psy, depressions, décrochages scolaires etc.. Et si ces testings massifs combinés a l' isolement( et a la prise en charge) temporaire des contagieux et éventuellement des fragiles, nous avait évité ces désastres? A mon avis c'est un statisticien qui pourrait peut être m'éclairer et confirmer ou infirmer cette hypothèse.

  • Posté par curto calogero, lundi 18 janvier 2021, 14:33

    Ils faut interdire, aussi les voyages essentiel, ils ramène aussi de la contamination, voir le nombre de politiques atteint du COVID 19, dans le gouvernement, les politiques doivent montrer l'exemple.

  • Posté par Degive Albert, lundi 18 janvier 2021, 11:33

    P. S. J'ai pas encore compris pourquoi la vaccination n'a pas commencé par les personnes en première ligne (médicaux, paramédicales, soignants...). Et ensuite les citoyens. Un médecin ou une infirmière malade, ça me semble plus grave que moi retraité, non ?

  • Posté par Vanhaelen Christine, lundi 18 janvier 2021, 8:09

    Mettre Houthulst sous cloche, ça signifie faire de même pour le pays d'ici deux à trois semaines. Alors que parallèlement les chiffres s'améliorent. Comment expliquer ça au citoyen ? Le but est-il le zéro- patient ( rêve d'épidémiologiste) ou le désengorgement des hôpitaux ?

  • Posté par Deroubaix Jean-Claude, lundi 18 janvier 2021, 1:52

    On nage dans le surréalisme : le taux de positivité diminue, tous les autres indicateurs diminuent. Seul augment le nombre de "positifs" au test PCR, mais ce nombre augmente moins vite que le nombre de tests d'où la baisse du taux de positivité. Mais on parle de troisième vague, de nouvelles mesures, de tester toute la population (pourquoi faire) si c'est pour calculer l'incidence réelle, il suffirait d'en tester entre 1000 et 10000 pris au hasard dans les le registre national et le registre des étrangers, cela aurait un peu de sens statistique. Bref, de rage en vague, de confinement en sur-confinement, on va "tenir le fou" avec nous longtemps ?

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs