Accueil

«Je quitte Facebook, WhatsApp, Messenger, ils pompent les données…»

Quitter des médias sociaux, certains y pensent ou le font. C’est le choix, par exemple, de Rudy Pirquet, secrétaire général du Setca Charleroi, qui motive…

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 1 min

Par coïncidence – mais il n’y a pas de hasard –, Rudy Pirquet (photo), responsable syndical, aux commandes du Setca Charleroi, nous faisait savoir samedi qu’il quittait certains médias sociaux. Nous lui avons demandé d’expliquer son choix : « Facebook, Messenger, WhatsApp, c’est fini… Prenez WhatsApp : le média va désormais partager des données propres à ses utilisateurs avec sa maison mère, Facebook. Les prochaines étapes, c’est le rapprochement avec Messenger, qui, lui aussi, pompe énormément de données. Tout ça n’est pas acceptable. J’ajoute à cela la monétisation des services. Bref, ça suffit. Je maintiens Twitter pour le côté contacts et communication de base, mais c’est tout ». Le responsable syndical n’est pas le premier à lâcher, en tout ou en partie, les médias sociaux ; l’on sait que pour des raisons de « harcèlement », Myriam Leroy, Florence Hainaut, ou Margaux De Ré, députée écolo bruxelloise, ont débranché en leur temps, au moins provisoirement.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs