Accueil Société

Le directeur général de l’OMS au sujet des vaccins: «Le monde est au bord d’un échec moral catastrophique»

Il fustige l’attitude «égoïste» des pays riches et critique les fabricants de vaccins qui recherchent l’approbation réglementaire dans les États riches plutôt que de soumettre leurs données à l’OMS.

Temps de lecture: 2 min

Le patron de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a averti lundi que le monde ferait face à un «échec moral catastrophique» si les pays riches accaparaient les vaccins contre le Covid-19 au détriment des pays pauvres.

«Je dois être franc. Le monde est au bord d’un échec moral catastrophique, et le prix de cet échec sera payé par les vies et les moyens de subsistance dans les pays les plus pauvres du monde», a affirmé le directeur général de l’Organisation mondiale de la Santé.

Dans un discours à l’ouverture d’une réunion du conseil exécutif de l’organisation onusienne à Genève, il a fustigé l’attitude «égoïste» des pays riches et vivement critiqué les fabricants de vaccins qui recherchent l’approbation réglementaire dans les États riches plutôt que de soumettre leurs données à l’OMS pour obtenir un feu vert à l’échelle mondiale pour l’utilisation du vaccin.

Estimant que la promesse d’un accès équitable à travers le monde aux vaccins contre le coronavirus était maintenant compromise, le chef de l’OMS a souligné que 39 millions de doses du vaccin contre le coronavirus avaient déjà été administrées dans au moins 49 pays riches. Dans le même temps, «seulement 25 doses ont été administrées dans un des pays au revenu le plus bas. Pas 25 millions, pas 25.000, juste 25», a-t-il déploré.

«Une approche vouée à l’échec»

M. Tedros a estimé que même si certains pays se voulaient rassurants sur un accès équitable aux vaccins, ils donnaient la priorité à leurs propres accords avec les fabricants, faisant grimper les prix et essayant de contourner les files d’attente. Il a indiqué que 44 accords avaient été conclus en 2020 entre ces pays et les fabricants, et au moins 12 signés depuis le début de l’année.

«La situation est aggravée par le fait que la plupart des fabricants ont donné la priorité à l’approbation réglementaire dans les pays riches où les bénéfices sont les plus élevés, plutôt que de soumettre des dossiers complets à l’OMS», a-t-il déploré. «Non seulement cette approche égoïste met en danger les plus pauvres et les plus vulnérables dans le monde, mais elle est également vouée à l’échec», a-t-il prévenu.

«En fin de compte, ces actions ne feront que prolonger la pandémie et nos souffrances, ainsi que les restrictions nécessaires pour la contenir, et les souffrances humaines et économiques», a encore dit M. Tedros.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

26 Commentaires

  • Posté par Fontesse Philippe, lundi 18 janvier 2021, 21:04

    Il a juste le droit de se taire et de démissionner ainsi que les autres membres du comité de l'OMS. Pour eux, le virus n'arriverait jamais en Europe et maintenant il voudrait nous faire la morale. Qu'on utilise leurs gros salaires afin d'acquérir les vaccins pour les pays pauvres.

  • Posté par GOBBO Corrado, lundi 18 janvier 2021, 20:09

    Ses chiffres, s'ils sont exacts (sans doute le sont-ils en tout cas en termes de déséquilibre majeur d'approvisionnement entre pays riches et pauvres) sont scandaleux. Ceci étant dit, il et l'OMS sont vraiment mal placés pour critiquer, vu tous les ratés dont ils se sont rendus "coupables" dès le début. On peut ajouter que la plupart des demandes d'AMM des vaccins arrivés et futurs ont été, sont et seront très vraisemblablement déposées au fur et à mesure et presque simultanément en Europe et aux E-U où elles sont soumises à des évaluations très rigoureuses, dans des délais qui varient mais pas tellement. En quoi demander à l'OMS constituerait-il un avantage ou une valeur ajoutée ? Un vaccin qui a le OK de l'EMA ou de la FDA n'a vraiment nul besoin de l'avis de l'OMS et peut être utilisé worldwide (càd hors Europe ou USA) sans l'avis ni l'accord de l'OMS, dont" l'expertise" n'est certainement pas supérieure, au contraire même peut-être diront les mauvaises langues vu leur gestion de la pandémie ...

  • Posté par Rasir Yves, lundi 18 janvier 2021, 19:28

    Les pays pauvres, et singulièrement l'Afrique, n'ont absolument pas besoin de ce vaccin puisque la pseudo-pandémie se cantonne massivement en Occident. Mais comme Tedros roule pour Bill Gates, véritable patron de l'OMS, il veille seulement à élargir le marché. Toute l'immoralité est là, et pas dans l'égoïsme des pays riches. En tant que bureau de propagande covidiste et vaccinaliste, ce n'est évidemment pas Le Suaire qui va vous présenter cet éclairage.

  • Posté par NICODEME CLAUDE, mardi 19 janvier 2021, 14:59

    D'accord avec vous. Je modulerais un peu en disant "les pays pauvres... ont "moins" besoin de ce vaccin... Et j'ajouterais que le DG de l'OMS, cherche seulement à faire passer l'idée que nous pays riche devrions être prêt à offrir ce vaccin au pays pauvres en roulant effectivement pour Bill Gates et autres. D'ailleurs aujourd'hui Mark Van Ranst boutait dans ce sens (https://plus.lesoir.be/349737/article/2021-01-19/marc-van-ranst-sur-la-vaccination-les-pays-riches-dabord-ce-nest-pas-juste)

  • Posté par Smyers Jean-pierre, mardi 19 janvier 2021, 11:46

    Vous êtes bien placé pour parler de propagande, M. Rasir. "L'auteur de cette publication partagée 2.600 fois depuis le 12 octobre, Yves Rasir, se présente comme le rédacteur en chef de la revue Néosanté. Cette revue fait la promotion sur sa page d'accueil du conspirationniste belge Jean-Jacques Crèvecoeur et Yves Rasir y donne des "astuces" pour obtenir un test PCR négatif." https://factuel.afp.com/la-situation-dans-les-hopitaux-ne-deroge-pas-la-normale-propos-detournes-du-chu-de-liege

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko