Accueil Le vrai ou le faux

Le vrai ou faux: le coronavirus empêche-t-il l’émergence de l’épidémie de grippe?

Plutôt vrai. Sciensano n’enregistre pratiquement aucun cas d’infection au virus Influenza alors que traditionnellement, à cette période, les courbes entament leur pic. Le covid-19 y est probablement pour quelque chose.

Article réservé aux abonnés
Cheffe adjointe du service Société Temps de lecture: 3 min

Le contraste est saisissant. Sur le graphique de Sciensano établissant l’évolution du nombre d’infections Influenza diagnostiquées en laboratoire, la courbe de la saison 2020-2021 n’est plus qu’une ligne plane et droite (lire ci-contre). Or, le début du mois de janvier marque généralement le « lancement » officiel de la saison de grippe en Belgique. En semaine une (à partir du 1er janvier) ou deux voire en semaine 51 ou 52 de l’année précédente, on peut apercevoir les courbes d’infections qui commencent à grimper pour atteindre leur pic généralement vers les semaines 4 et 5, soit vers fin janvier-début février. Cette année, la courbe ne décolle pas : il n’y a tout simplement pas de cas de grippe en Belgique. « Nous n’en trouvons aucun », confirme Isabelle Thomas, responsable du Centre national de référence pour Influenza (CNR).

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Colmant Mathieu, mardi 19 janvier 2021, 7:18

    Je doute que le coronavirus y soit pour quoi que ce soit. Les gestes barrière que la plupart d'entre nous respectent au quotidien, par contre...

  • Posté par Marlier Jacques, lundi 18 janvier 2021, 17:39

    En ce tout début de la période habituelle de hausse du nombre de cas de grippe, il me semble à tout le moins que cet article est largement prématuré. Heureusement que son auteur tempère (très judicieusement!) les velléités d'enthousiasme ravi de son lectorat, par l'utilisation d'un point d'interrogation dans son titre, et celle d'un "plutôt" vrai dès la première ligne de son essai d'évaluation de l'éventuel effet causal du virus.

Aussi en Le vrai ou le faux

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs