Accueil

Le testing, comment ça marche?

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

Vous n’avez jamais entendu parler du testing antidiscrimination ? Lisez bien ceci. Une ordonnance bruxelloise de 2017 consacre l’usage par l’administration de deux méthodes reposant sur l’usage de « faux » en vu de confirmer un soupçon de discrimination à l’embauche dans le chef d’un employeur. Il s’agit respectivement de « CV anonyme » et de « l’appel mystère ».

La première suppose la soumission de deux CV comparables pour une même offre d’emploi, les deux documents différant principalement entre eux par la présence ou l’absence d’un critère protégé par la législation bruxelloise antidiscrimination (handicap, genre, origine, âge, etc.). La seconde vise à introduire en tant que faux client une demande à caractère discriminante à un employeur, dans l’optique de voir si celui-ci y donne une suite positive. « Je souhaite un taxi, mais pas conduit par une personne noire », par exemple.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs