Accueil

Bacri-Jaoui, un tandem incontournable

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

Dans le cinéma français, il y eut Audiard, Prévert… Et un jour, au début des années 90, il y eut le tandem Jaoui-Bacri – les « Jacri » comme les appellera Alain Resnais. Une aubaine. Car ils avaient un regard aiguisé sur le genre humain, le goût du verbe développé, défendant un bel esprit d’indépendance, traquant avec obstination les mesquineries qui plombent la vie. Ensemble, ils s’inspiraient pour traduire la condition humaine. La musique de leurs dialogues était une jubilation. Toujours grinçants, féroces, sans complaisance. Cela a commencé avec Cuisine et dépendances. Une pièce de théâtre. Le succès amène Philippe Muyl a en faire un film. Re-succès. Ensuite, ce fut comme un rendez-vous. D’abord avec Alain Resnais à la mise en scène pour Smoking/No smoking puis On connaît la chanson. Ensuite, ils ont œuvré à eux deux avec Agnès Jaoui à la réalisation. Cela permit de jolies rencontres croisées.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs