Accueil Belgique Politique

Comité de concertation: vers une quarantaine et un test à partir de 16 heures passées à l’étranger

Le Comité de concertation rassemblant le fédéral et les entités fédérées doit se réunir vendredi mais il est possible que la réunion soit anticipée voire que deux réunions aient lieu cette semaine.

Temps de lecture: 3 min

Les ministres fédéraux réunis en comité restreint ont planché lundi sur des mesures à soumettre au Comité de concertation afin de limiter les voyages non essentiels à l’étranger dans les prochaines semaines et limiter le risque de circulation des variants du coronavirus, a-t-on appris à bonne source.

Des précisions ont été demandées aux scientifiques qui conseillent le gouvernement. Le Comité de concertation rassemblant le fédéral et les entités fédérées doit se réunir vendredi mais il est possible que la réunion soit anticipée voire que deux réunions aient lieu cette semaine, a-t-on précisé à une autre source : l’une se tiendrait mardi, de manière électronique, et l’autre vendredi. Un « kern » pourrait également être convoqué mardi. Ce scénario n’a pas été confirmé par le cabinet du Premier ministre.

« L’objectif reste un suivi le plus strict et efficace possible de la pandémie avec une adaptation constante en fonction de l’évolution de la situation sanitaire », a-t-on encore souligné.

Vers une réduction à 16 heures pour les voyages à l’étranger 

A leur sortie, les ministres qui se sont montrés aux médias n’ont pas fait de commentaire. Tant la ministre de l’Intérieur, Annelies Verlinden, que le vice-Premier ministre CD&V, Vincent Van Peteghem, ont indiqué qu’aucune décision n’avait encore été prise.

L’idée d’une réduction à 16 heures du délai au-delà duquel les règles de quarantaine et de test sont en vigueur semble toutefois acquise, a-t-on indiqué. Actuellement, celles-ci ne s’appliquent pas aux personnes qui ont séjourné à l’étranger pendant moins de 48 heures. Un passage à 16 heures empêcherait de la sorte de passer la nuit à l’étranger sans se soumettre aux mesures.

Le danger des nouveaux variants

Dimanche, le ministre de la Santé, Frank Vandenbroucke, a évoqué « un fossé » qu’il fallait combler sans toutefois se prononcer sur le délai applicable. Le vice-Premier ministre Open VLD, Vincent Van Quickenborne, a cité explicitement la limite des 16 heures. « C’est une proposition qui a été faite et avec laquelle nous pouvons vivre », a-t-il déclaré.

Lundi matin, le vice-Premier ministre Ecolo, Georges Gilkinet, est revenu sur la question. « Il n’est plus temps de se déplacer pour des raisons de loisirs », a-t-il affirmé.

Face à l’apparition de nouveaux variants, dont le britannique – plus contagieux – dans plusieurs endroits, les voyages à l’étranger sont « encore plus que fortement déconseillés », alors que la situation est encore « plus dramatique » dans les pays voisins, a-t-il poursuivi.

>> A lire également – Retour de voyage : le kern favorable à une quarantaine et un test à partir de 16 heures passées à l’étranger

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Wauters patricia, lundi 18 janvier 2021, 21:51

    Je peux savoir ce qui change entre 48h et 16 heures? Si vous êtes en présence du virus, il ne suffit que de 10 min pour être infecter ( cas vécu)

  • Posté par Smyers Jean-pierre, mardi 19 janvier 2021, 12:17

    La différence, c'est qu'une durée de 16h permet aux travailleurs trans-frontaliers d'aller et venir pour aller du domicile au boulot et vice-versa.

  • Posté par Coulon Michel, lundi 18 janvier 2021, 20:30

    je comprends et admets les décisions mais je pense quand même qu'il y a du "football paniek" la dedans quand on dit que les pays voisins sont plus infectés que nous par le virus anglais. Les experts admettent qu'il est partout et d'autres pensent qu'il sera "dominant" vers la mi-mars. il serait apparu en septembre. Donc pour les mutations en général il faut accepter qu'elles existeront et que l'on ne sait pas ou et quand elle surgiront (peut-être en belgique) Et de toute façon avec une détection post mortem pour la propagation. D'ici la il y aura des fluctuations dans les différents niveaux de contamination et l'allemagne et l'italie par exemple seront peut-être meilleurs que nous. Quel sera alors le motif pour nous "déconseiller" de voyager. Par exemple, Lanzarote (ex "orange" )vient seulement d'atteindre un taux d'incidence de 95 et s'inquiete des mesures supplémentaires a prendre en plus des tests a l'arrivée. Pour mr VDB ce sont des pestiférés mais nous sommes a +/-235 avec certaines communes a plus de 600 (et pas seulement houtulst). Dans l'immédiat j'espère qu'on aura aussi la présence d'esprit pour controler davantage les quarantaines dues au contact rapproché car le virus variant est présent en belgique comme ailleurs et les personnes concernées sont prises a l'improviste et souvent ca ne les arrange et enthousiasme pas du tout

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une