Abdoulay Diaby, nouvelle recrue d’Anderlecht: «Je suis prêt à aller au feu pour Kompany»

Photonews
Photonews

Abdoulay Diaby (29 ans), le nouvel attaquant d’Anderlecht prêté avec option d’achat par le Sporting Lisbonne, ne cache pas sa joie de retrouver le championnat de Belgique. Il est d’ores et déjà heureux de se sentir important à Neerpede et s’est juré de tout mettre en oeuvre pour donner satisfaction à Vincent Kompany. « Je suis prêt à aller au feu pour le coach », dit l’ancien Brugeois. « Je suis heureux d’être au Sporting car j’avais besoin d’une nouvelle étape dans ma carrière, j’étais sur une voie de garage à Getafe. Le RSCA est arrivé au bon moment. »

« Mon job, c’est marquer des buts »

L’Antwerp était également intéressé par les services de Diaby. « Mais Vincent Kompany m’a fait comprendre qu’il me voulait vraiment », dit le Malien. « Je n’ai pas hésité. Anderlecht reste un grand club en Belgique et en Europe. Je ne considère pas cela comme un pas en arrière même si j’ai été champion avec Bruges. Je me suis toujours senti très bien en Belgique. Je suis content d’être de retour. »

Les attentes de Vincent Kompany sont claires au sujet d’Abdoulay Diaby. « Il m’a fait savoir ce qu’il attendait de moi lors de différents entretiens », souligne l’intéressé. « L’objectif est de marquer des buts. J’en ai déjà inscrits beaucoup par le passé, c’est mon job. J’insiste : je suis prêt à aller au feu pour Kompany. C’est important qu’il soit favorable à mon arrivée. Je crois en cette équipe que j’ai vue jouer à plusieurs reprises. Il y a un vrai potentiel. Nous aurions d’ailleurs dû gagner à Eupen vendredi. »

« Je n’oublierai jamais Bruges, mais c’est le football »

Diaby espère pouvoir déjà entrer en ligne de compte pour le match de vendredi contre Waasland-Beveren. « Il est vrai que je n’ai pas joué beaucoup ces six derniers mois mais je suis un pro, je devrai m’adapter et répondre présent sur le terrain. Mon passé brugeois ? J’ai connu une période fantastique au Club, je ne l’oublierai jamais. J’y ai écrit l’histoire. J’étais heureux à Bruges, où j’ai encore des amis, mais c’est le football. »

Le football, ce fut aussi des derniers mois compliqués pour Diaby, qui avait quitté Bruges pour le Sporting Lisbonne il y a deux ans et demi.

« Je ne regrette pas d’avoir rejoint le Sporting Lisbonne, un grand club où j’ai beaucoup appris et où j’ai beaucoup joué au début. J’y ai remporté deux Coupes tout en découvrant une nouvelle culture et une autre compétition. Je ne considère pas ça comme un échec. Mon prêt, cette saison à Getafe, où je n’ai pas joué ? J’y suis arrivé le dernier jour de la période de transferts. Certaines personnes dans le club me voulaient, d’autres moins. Je n’aurais peut-être pas dû y aller. Je n’y ai jamais reçu ma chance. Le coach avait ses idées, que je respecte. Il valait mieux que je m’en aille. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous