Marc Van Ranst sur la vaccination: «Les pays riches d’abord, ce n’est pas juste»

Marc Van Ranst sur la vaccination: «Les pays riches d’abord, ce n’est pas juste»

L’inégalité d’accès aux vaccins dans les différents pays déplaît à Marc Van Ranst. « Les pays riches d’abord. Ce n’est pas juste », a tweeté le virologue flamand ce mardi. Son message est accompagné d’une carte illustrant les différences entre les différentes nations.

Le patron de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, avait averti lundi que le monde ferait face à un « échec moral catastrophique » si les pays riches accaparaient les vaccins contre le Covid-19 au détriment des pays pauvres.

« Je dois être franc. Le monde est au bord d’un échec moral catastrophique, et le prix de cet échec sera payé par les vies et les moyens de subsistance dans les pays les plus pauvres du monde », a affirmé le directeur général de l’Organisation mondiale de la Santé.

Dans un discours à l’ouverture d’une réunion du conseil exécutif de l’organisation onusienne à Genève, il a fustigé l’attitude « égoïste » des pays riches et vivement critiqué les fabricants de vaccins qui recherchent l’approbation réglementaire dans les États riches plutôt que de soumettre leurs données à l’OMS pour obtenir un feu vert à l’échelle mondiale pour l’utilisation du vaccin.

Estimant que la promesse d’un accès équitable à travers le monde aux vaccins contre le coronavirus était maintenant compromise, le chef de l’OMS a souligné que 39 millions de doses du vaccin contre le coronavirus avaient déjà été administrées dans au moins 49 pays riches.

Dans le même temps, « seulement 25 doses ont été administrées dans un des pays au revenu le plus bas. Pas 25 millions, pas 25.000, juste 25 », a-t-il déploré.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous