Accord interprofessionnel: les syndicats refusent de négocier avec le patronat

Accord interprofessionnel: les syndicats refusent de négocier avec le patronat
Le Soir

Le front commun syndical ne prendra pas part à la prochaine réunion de concertation sociale mercredi. Les syndicats ne souhaitent plus négocier avec le patronat une norme salariale de 0,4 %, calculée par le Conseil central de l’économie. « Il est impossible de négocier des augmentations salariales suffisantes à l’intérieur d’un carcan aussi étriqué », affirment-ils mardi dans un communiqué.

Les partenaires sociaux, réunis au sein du Groupe des 10, ont entamé lundi des discussions sur les salaires et conditions de travail pour les deux prochaines années.

Tous les deux ans, les syndicats et les employeurs négocient sur les conditions salariales et de travail dans le secteur privé. Ils le font sur base d’un rapport du Conseil central de l’économie (CCE). Selon ce rapport, les salaires ne pourront augmenter que de 0,4 % cette année et l’année prochaine, hors index.

Avant même le début des négociations, les syndicats ont annoncé que la hausse de 0,4 % était inacceptable pour eux. Pour les employeurs, même une hausse de 0,4 % n’est pas possible dans certains secteurs. Dans la crise du coronavirus actuelle, la survie des entreprises est une priorité, disent-ils.

Une nouvelle réunion était programmée mercredi mais les syndicats n’y participeront donc pas. La CSC, la FGTB et la CGSLB s’expliqueront sur cette décision mercredi lors d’une conférence de presse.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous