Accueil Société

Une entreprise propose des «vacances vaccination», Emmanuel André réagit: «pour le même prix, on peut vacciner 2.000 personnes»

Une entreprise propose des « vacances vaccinations » à Dubaï pour 55.000 euros.

Temps de lecture: 1 min

La vaccination a commencé en Europe, et les personnes à risque et le personnel soignant reçoivent petit à petit les premières doses disponibles sur le marché. Mais le vaccin reste une denrée rare. Pour les plus fortunés, une entreprise privée propose des « vacances vaccin », un package qui comprend les deux doses du précieux liquide, l’hébergement et le transport en jet privé vers Dubaï, rapporte le magazine Forbes.

L’épidémiologiste Emmanuel André a réagi à cette offre pour le moins étonnante : « Il est possible de payer 55.000 dollars pour passer 1 mois dans un hôtel à Dubaï et recevoir 2 doses de vaccin. Donc pour le même prix, on peut vacciner 2.000 personnes ou une seule. Et vous savez quoi ! Il y en a qui vont quand même aller à Dubaï ! »

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

20 Commentaires

  • Posté par Staquet Jean-Marie, mardi 19 janvier 2021, 19:48

    À ce prix-là, on peut aussi éviter la misère de X familles d'indépendants, mais ça le tracasse beaucoup moins.

  • Posté par André LAMBERT, mercredi 20 janvier 2021, 14:00

    Evidemment qu'avec ces sommes on pourrait éviter la misère de X familles d'indépendants ou de non indépendants. Mais, contrairement à vous, ce n'est pas pour cela que je les qualifierait "d'assistés".

  • Posté par Cornet Philippe, mardi 19 janvier 2021, 21:22

    S'taquet du con fifi à trump démasqhé

  • Posté par Dupont Vincienne, mardi 19 janvier 2021, 19:20

    Pour le reste si quelqu'un veut dépenser 55 000 euros pour des vacances de luxe à Dubai et en profiter pour recevoir deux injections sur place, ce n'est pas un scandale insupportable.

  • Posté par LAURENT Christian, mardi 19 janvier 2021, 21:43

    Si, c'est scandaleux!!

Plus de commentaires

Aussi en Société

Un nouveau code pénal présenté avant cet été, mais sans le féminicide

Le ministre de la Justice annonce vouloir passer la réforme du code pénal en première lecture avant l’été. Si celui-ci, vieux de plus de 150 ans, doit être dépoussiéré et mieux organisé, ses auteurs estiment qu’il faut être prudents avec la notion de féminicide, que certains souhaitent y intégrer.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko