Accueil Société

Vaccins: «La stratégie du moi d’abord, un échec moral et un non-sens épidémiologique»

Face à une pandémie, seule l’immunité collective au niveau mondial peut nous permettre de vaincre le virus, explique l’épidémiologiste Niko Speybroeck, de l’UC Louvain.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 4 min

En tant que citoyen, le nationalisme vaccinal des pays riches – que l’on constate même en Belgique, où certains se demandent quelle province bénéficiera en premier de la vaccination – me semble éthiquement, moralement inacceptable », entame d’emblée Niko Speybroeck, professeur d’épidémiologie à l’UCLouvain.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Marlier Jacques, mardi 9 mars 2021, 10:33

    Voulez-vous un lien intéressant sur le site Info de la RTBF? Attention article compliqué (Dafalgan conseillé), mais intéressant. <https://www.rtbf.be/info/societe/detail_pourquoi-les-variants-n-ont-pas-provoque-d-apocalypse-en-belgique?id=10714604>

  • Posté par Raspe Eric, mercredi 20 janvier 2021, 9:19

    Que du bon sens.

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs