Accueil Économie

Panama Papers: les trois offshore du président du Sporting Charleroi

D’après les documents des Panama Papers, Fabien Debecq, propriétaire du club de football de Charleroi, a logé ses comptes bancaires au Luxembourg derrière des sociétés exotiques.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Enquêtes Temps de lecture: 4 min

Non, Abbas Bayat n’est plus le patron du Sporting de Charleroi. En 2012, il a remis les clés du club (moyennant quelques millions) à Fabien Debecq, ex-champion de bodybuilding qui a fait fortune dans le commerce de compléments alimentaires. Aujourd’hui, Debecq est l’actionnaire majoritaire du club (95 % des parts). Mais il n’en est pas le directeur opérationnel, un rôle qu’il a laissé à Mehdi Bayat (le neveu d’Abbas).

Fabien Debecq est donc un homme de l’ombre. Et cette culture de la discrétion, on la retrouve dans la façon dont il gère son patrimoine financier. Les Panama Papers nous apprennent en effet que M. Debecq est passé par d’opaques sociétés aux Seychelles, aux îles Vierges Britanniques et au Royaume-Uni pour ouvrir des comptes bancaires au Luxembourg.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Économie

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs