Accueil Société

Vaccin: la sixième dose providentielle, c’était du vent

Pfizer a réajusté à la baisse ses livraisons pour tenir compte du fait que l’on prélève désormais six doses par flacon. L’accélération de la campagne de vaccination tant annoncée a du plomb dans l’aile.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 3 min

Trois pas en avant, deux pas en arrière. La campagne de vaccination belge ressemble de plus en plus à une procession d’Echternach. Il y a plus d’une semaine, on annonçait une accélération de celle-ci et le début de la vaccination dans les hôpitaux dès ce lundi. Aujourd’hui, on met déjà le pied sur la pédale de frein. La Flandre a annoncé mardi soir qu’elle suspendait provisoirement la vaccination dans les hôpitaux parce que le producteur Pfizer « n’est pas en mesure de garantir une sécurité d’approvisionnement de ses vaccins dans les prochaines semaines », selon l’organisation coupole Zorgnet-Icuro.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

74 Commentaires

  • Posté par Vynckier Albert, dimanche 24 janvier 2021, 15:51

    en fait si je comprends bien, avant la sixième dose, Pfizer comptait ses livraisons en fioles, ensuite, elle a adapté sa stratégie de comptage

  • Posté par Georis Olivier, lundi 25 janvier 2021, 7:41

    Si j'ai bien saisi, le contrat passé (et je pense que c'est pour tous les pays) avec Pfizer est établi sur base de livraisons en termes de doses, pas de flacons. initialement le nombre de doses par flacon était établi à 5, il se trouve qu'il est de 6. Donc, pour rester au nombre de doses établi par contrat, il faut moins de flacons.....

  • Posté par Willem Magerman, samedi 23 janvier 2021, 10:00

    Si on laisse faire "la main invisible du marché" tout ira pour le mieux, n'est-ce pas....Là où il y a des gagnants, il y a des perdants. Il faut donc fatalement que les autorites et "la politique" en prennent pour leur grade, c'est ça le journalisme d'investigation. Le neolibéralisme triomphant a laissé pas mal de traces dans les esprits supposés critiques, , même après le sauvetage - triomphal - des grandes banques en dépit de toutes les lois du marché. L'intégration des medias "de qualité" dans le marché a ses conséquences: comme cet article et comme la rubrique "Les Gagnants et les Perdants de la Semaine".

  • Posté par Schleich Bernard, vendredi 22 janvier 2021, 20:30

    Une fois le covid éradiqué, il ne restera plus qu'à éradiquer la firme Pfizer de toute commande européenne.

  • Posté par de PATOUL Jean-Marie, jeudi 21 janvier 2021, 21:15

    Ce sont des vaccins de haute biotechnologie, et on est tout fiers de mégoter pour une dose en plus, comme avec une vulgaire ampoule de sérum physiologique. De même qu'on se permet de jouer avec les délais de la seconde injection. Pour qui se prennent-ils ?

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs