Accueil Société Régions Namur-Luxembourg

Arlon : la ZAD appelle à résister, le bourgmestre appelle au calme

Cela fait 15 mois que des zadistes occupent une ancienne carrière à Arlon. Les occupants de la ZAD (zone à défendre) craignent une expulsion ce 26 janvier et appellent à résister. Le bourgmestre d’Arlon affirme que c’est faux.

Article réservé aux abonnés
Journaliste de la cellule wallonne Temps de lecture: 3 min

En octobre 2019, des zadistes pénétraient dans l’ancienne carrière de Schoppach à Arlon, face au siège social d’Idélux, pour dénoncer le projet de parc d’activités prévu à cet endroit par l’intercommunale. Depuis lors, ils se relayent non-stop dans ce site de 30 hectares qu’ils ont partiellement aménagé pour mieux le défendre et pouvoir y vivre par tous les temps, entre canicule estivale et rigueurs hivernales, répondant, disent-ils, « à un appel de riverains désespérés par le manque d’attention porté à leur voix. Cette année fut l’occasion de faire advenir un autre tournant à la lutte pour le climat en lui faisant prendre un réel tournant écologique et social, de l’occupation des ronds-points par les gilets jaunes à l’occupation d’un bois par les zadistes. De cet élan de résistance sont nés des actions de défense directe, un livre de photos et de poésie, un film, une université libérée, des amitiés et un tas d’autres choses impossibles à décrire sans les avoir vécues. »

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Namur-Luxembourg

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs