Bannon gracié, guerres, bilan économique…: les derniers moments de Trump à la Maison Blanche

Bannon gracié, guerres, bilan économique…: les derniers moments de Trump à la Maison Blanche

C’est par le biais d’un message vidéo préenregistré que le président sortant américain, Donald Trump, a pris congé de ses concitoyens. Dans son discours d’adieu, le Républicain, au plus bas dans les sondages, a vanté son bilan et s’est exprimé sans jamais faire mention de son successeur démocrate Joe Biden.

S’il a, pour la première fois, souhaité la réussite de la nouvelle administration, il n’a à aucun moment félicité son successeur, ni prononcé son nom. Il a invité à prier pour le succès de nouvelle administration pour « garder l’Amérique sure et prospère (…). Nous leur souhaitons aussi bonne chance. »

Dans son message d’adieu, le défenseur de « l’Amérique d’abord » a vanté son bilan économique et en politique étrangère, notamment sa fermeté face à la Chine. Il a cité les réductions fiscales, les mesures de sécurité aux frontières et ses gestes diplomatiques. « Je suis tout particulièrement fier d’être le premier président depuis des décennies à ne pas avoir déclenché de nouvelles guerres », s’est targué le président sortant.

Il a fait mention de l’insurrection au Capitole en début de mois, imputé à ses partisans. « Tous les Américains sont horrifiés par l’attaque sur notre Capitole », assurant que la violence ne peut jamais être tolérée.

Enfin, Donald Trump a décidé de gracier 73 personnes, dont son ancien conseiller à la Maison Blanche, Steve Bannon, accusé d’avoir détourné des fonds prétendument destinés à la construction d’un mur à la frontière entre les Etats-Unis et le Mexique.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous