Accueil

Des algorithmes dont on ne sait rien

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 2 min

L’article 8 fait référence à deux anglicismes : le « datamatching » et la « datamining ». Soit des techniques algorithmiques pointues, difficile à appréhender par le citoyen.

Le premier procédé permet de rassembler au même endroit des tonnes de données et de les croiser. Le second a pour but d’extraire, de cette masse de données croisées, des informations nouvelles. « Ces techniques sont déjà utilisées par l’ONSS pour lutter contre la fraude sociale. L’outil qui ne peut pas être improvisé existe (cette base de données répond à l’acronyme OASIS, NDLR). Les données covid vont-elles y être mélangées ? Seront-elles ensuite conservées ? », s’interroge Elise Degrave, professeure de droit à l’UNamur et chercheuse en droit numérique.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs