Accueil La Une Opinions

Débat: «Et si l’on faisait de la Belgique un Etat laïque?»

François De Smet et son parti, Défi, signent une proposition de loi modifiant notre Constitution : la Belgique devient un « État laïque ». Une vraie petite révolution si cela devait advenir. Une révolution qu’Hervé Hasquin désapprouve. Sujet sensible, débat garanti...

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 6 min

Les amarantes de Défi ont rédigé une proposition de loi par laquelle la Belgique passe d’Etat « neutre » à Etat « laïque ». Un glissement significatif, et sensible politiquement. Le texte, disponible sur le site de la Chambre, entame son périple parlementaire. François De Smet, président, explique, motive, milite…

La Belgique devenant un « État laïque », selon la modification de l’article 7 de la Constitution que vous préconisez… C’est une petite révolution, non ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

8 Commentaires

  • Posté par DE SCHRIJVER Edgar, jeudi 21 janvier 2021, 14:25

    Et évidemment, Défi le parti francophone par excellence et borné comme il le souhaite, ne s'est pas rendu compte que la Constitution est une affaire belge... et que la Belgique englobe aussi la Flandre, et que dès lors il aurait fallu traduire "laïcité"... ce qui n'existe pas et/ou a un tout autre sens dans la langue flamande/néerlandaise. Bref... un coup dans l'eau et du bruit pour rien !

  • Posté par Debrabander Jean, jeudi 21 janvier 2021, 16:12

    Un beau débat, mené par deux personnes intelligentes et d'opinion différente. Le réduire à un problème communautaire est mesquin. Et puisque "laïcité" n'a pas de traduction en néerlandais, pourquoi ne pas en faire une compétence communautaire ou régionale ?

  • Posté par Deckers Björn, jeudi 21 janvier 2021, 12:46

    Enfin un beau questionnement de société avec Messieurs De Smet et Hasquin (A l'évidence, c'est bien trop demander au chevelu de Mons). C'est un beau et noble débat, et j'apprécie aussi chacune des contributions ci-dessous. L'idéal à mon sens serait en effet de consacrer la "neutralité" puisque en Belgique la laïcité, dévoyée est devenue comme le rappelle Christian Radoux l'égal d'un culte (une curiosité appréciée par nos voisins Français connaisseur). La neutralité/laïcité serait prise au premier sens du terme l'assurance de la liberté pour tous. Cela dit, l'intervention de M. Hasquin y compris sur la question linguistique de la traduction inexistante du terme "laïcité" en néerlandais interpelle. Privilégions peut-être en ces matières sensibles, le contenu au contenant. Comme pour M. Biden aux USA et on peut saluer d'avance le travail immense qui l'attend, il s'agit de rassembler et non de diviser.

  • Posté par Defrere Pol, jeudi 21 janvier 2021, 11:56

    Témoignage d’une jeune femme (parmi des milliers) qui avait mis tous ses espoirs dans la «révolution arabe » ici, on ferait bien de ne pas les décevoir ! L'Obs » les a interrogés. « Je m'appelle Mayssae, j'ai 28 ans, je viens du Rif, dans le nord du Maroc. Je suis revenue dans ma ville natale, Al Hoceïma, après la fin de ma licence en sociologie et un diplôme en journalisme et communication. J'ai dû quitter Tanger où je faisais mes études, car il m'a été impossible d'intégrer les maîtrises que je visais, et je n'ai pas non plus trouvé d'emploi. Il m'a donc fallu revenir chez mes parents. Désormais, je travaille en freelance à la fois dans l'écriture et le marketing digital. Passer sa jeunesse dans une ville comme Al Hoceïma, c'est vraiment très dur. Surtout quand votre mentalité est différente de celle de la majorité des gens. Malheureusement, les manifestations de 2016 n'ont rien changé sur ce point. Peut-être même ont-elles aggravé le problème. Bien sûr, on attend des réponses aux questions économiques, mais les changements dont nous avons besoin sont avant tout des changements de mentalité, de manière de penser, de percevoir la société... C'est dur parce que j'appartiens à une société dans laquelle les femmes doivent être sous le contrôle d'un homme, que ce soit leur père, leur frère, leur oncle... et ce, pour tous les aspects de la vie ! Mais pour ma part, je me considère comme une femme libre, et je me comporte comme telle. Mes parents m'ont toujours encouragée dans cette voie. Je me souviens, lorsque j'ai eu mon bac, la famille de ma mère lui disait : ne la laisse pas aller dans une autre ville juste pour poursuivre ses études. Mais ma mère ne les a pas écoutés. Aujourd'hui, je suis revenue chez mes parents pour des raisons économiques. Je pensais que ce serait de courte durée, juste le temps de faire le point sur ma vie et de rebondir... mais les choses ne se sont guère améliorées, aucune solution ne m'est apparue. Ici, à Al Hoceïma, je ne me sens même pas libre de m'habiller comme je le souhaite. Si vous le faites, tous les yeux se fixent sur vous et vous vous sentez immédiatement coupable. Je ne peux même pas mettre un jean déchiré »

  • Posté par Dupont Vincienne, mercredi 20 janvier 2021, 20:24

    Soyons clairs, un Etat qui traite mieux les catholiques que les musulmans (voir le nombre d'agents du culte subventionnés par fidèle pour chacune de ces deux religions) et qui traite mieux les musulmans que les scientologues ou les témoins de Jéhovah n'est ni neutre ni laïque. On ne parlera même pas des multiples interférences entre le pouvoir religieux et le pouvoir civil (le "Te Deum" du 21 juillet) ou la tentative d'organiser un conseil du culte musulman. Pour ce qui me concerne, je suis pour ne rien inscrire du tout dans la constitutions et se contenter de traiter le Cardinal Duschmol sur le même pied que le président du club de boules de Pépinster.

Plus de commentaires

Aussi en Opinions

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs