Selim Amallah rayonne depuis l’arrivée de Leye au Standard: «On a toujours eu les mêmes ambitions!»

Selim Amallah rayonne depuis l’arrivée de Leye au Standard: «On a toujours eu les mêmes ambitions!»

Après ses deux victoires face à Waasland-Beveren et au Cercle de Bruges, le Standard de Mbaye Leye avait à cœur de prolonger sa bonne série, pour confirmer son retour en forme et continuer sa remontée au classement. C’est désormais chose faite puisque, en trois rencontres à peine, les Liégeois sont passés de la onzième à la cinquième position !

Comme il en a visiblement pris l’habitude en 2021, Selim Amallah a livré une solide prestation, s’offrant la deuxième réalisation des Rouches, d’une frappe puissante. À l’image de l’ensemble du groupe liégeois, le Marocain semble avoir retrouvé de bien belles couleurs depuis l’arrivée de Mbaye Leye. « On a retrouvé le vrai Selim. Parce que, ces derniers mois, ça devait être son cousin qui jouait », n’a pas manqué de le chambrer son coéqupier Noë Dussenne au moment de lui passer la parole en conférence d’après-match. Preuve de la bonne ambiance retrouvée dans le vestiaire principautaire.

Et, s’il en est bien un dans ce noyau qui a fait le plein de confiance, c’est bel et bien Selim Amallah, qui semble désormais libéré sur le pré. « La trêve a fait beaucoup de bien, tout comme l’arrivée de Mbaye (Leye). Il m’a repositionné dans le milieu, parce qu’ill sait que c’est là que j’aime être. Il sait que j’ai une bonne frappe, et il m’encourage à tenter ma chance. Prendre des risques fait partie de mon jeu, et il me laisse le faire. Cette confiance me fait évidemment le plus grand bien. Je me sens d’ailleurs très bien en ce moment, donc je tente des choses sur le terrain et ça me réussit plutôt bien. On dit toujours qu’un joueur en confiance est transformé, et c’est tout à fait vrai. »

Si le Standard s’affiche à nouveau comme un prétendant à une place en playoffs 1, il fut un moment où beaucoup d’observateurs en doutaient. Mais pas les joueurs liégeois. « On a toujours eu les mêmes ambitions », raconte le médian marocain. « Quand tout le monde n’y croyait plus, nous, on savait de quoi on était capables. On connaissait nos qualités, et on savait que l’on pouvait remonter. Ici, on vient d’enchaîner un neuf sur neuf. C’est très bien, mais il ne faut pas se réjouir trop vite. On va continuer à aller de l’avant,, en prenant match par match. Il nous reste du chemin à parcourir et des choses à travailler. Il y a, par exemple, encore trop de déchets techniques dans notre jeu. Mai son va continuer à bosser. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous