Rallye de Monte-Carlo WRC : «Les notes du copilote, une grande partie de la réussite»

WRC Monte-Carlo
WRC Monte-Carlo - Photo News

Vous avez remarqué ? On parle beaucoup de l’importance du copilote en ce moment… La séparation du tandem formé par Thierry Neuville et Nicolas Gilsoul a fait couler beaucoup d’encre (et de salive) et rappelé que l’homme assis dans le baquet droit, souvent discret, joue un rôle très important dans les performances de l’équipage.

Conscient de cette réalité, Cédric Cherain a fait appel à Stéphane Prévot, le copilote belge le plus expérimenté (176 départs en WRC dont 16 Monte-Carlo) pour pallier son manque d’expérience dans cette épreuve qu’il découvre. Mais, comme toujours, c’est à l’équipier de s’adapter au système de notes élaboré par l’homme derrière le volant.

Pour simplifier les informations ‘balancées’ par l’équipier, Cédric Cherain se contente de qualifier les virages par leur angle sur base d’une horloge. Qu’il soit droite ou gauche, il remplace le 1 ou le 11 du cadran par un 10, le 2 ou le 10 par 20, le 3 ou le 9 par 30… jusque 50 dans un virage extrêmement serré.

Le pilote donne aussi une autre information sur la façon d’aborder cette courbe avec un ‘corde’ (il faut plonger la voiture à l’intérieur de la courbe) ou ‘pas corde’ (qui signifie souvent un risque de crevaison voire de roue arrachée si on ne respecte pas cette consigne). Bien sûr, la première information concerne la distance…. «150 mètres D10 pour G20.»

Dans un rallye aussi compliqué que le Monte-Carlo s’ajouteront d’autres précisions relevées par les ouvreurs. Ainsi, Kurt Heckters, un rallyman lui aussi expérimenté, passera dans les spéciales environ 1h40 avant l’équipage de la Skoda Fabia aux couleurs de la Meuse. A lui de repérer les plaques de glace, les virages enneigés, la neige fondante. Sur la route entre deux spéciales, son équipier téléphonera à Stéphane Prévot pour lui faire part de ses observations. Son repérage servira aussi à choisir les pneus idéaux pour un ensemble de 3 ou 4 spéciales.

Le copilote, dans une certaine mesure, doit aussi avoir un talent de comédien. Il ne doit pas se contenter de lire ‘bêtement’ ses notes. Il doit y mettre des intonations pour imprimer une certaine cadence et surtout mettre l’accent sur les pièges du parcours. Il lui arrive aussi de freiner les ardeurs du pilote ou de le pousser à attaquer davantage s’il constate un petit coup de moins bien chez celui qui pousse sur l’accélérateur.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous