Un béton «miracle» comme «airco du futur»?

Un béton «miracle» comme «airco du futur»?

Des scientifiques de plusieurs centres de recherche européens travaillent sur un type de béton capable de refroidir un bâtiment spontanément. Ce « béton miracle », comme le qualifie la revue scientifique Eos, représente une alternative durable de climatisation. « L’objectif est de mettre au point un béton qui dégage plus de chaleur qu’il n’en absorbe, avec un effet net de refroidissement », explique à la revue le professeur de la KU Leuven Karen Allacker, impliqué dans le projet. En modifiant la composition et la structure du béton, le matériau peut émettre des rayons infrarouges de manière efficace et devenir plus froid que l’environnement, même lors de journées ensoleillées. Autre avantage de cet « airco du futur » : sa production est bon marché, ce qui rend possibles des applications à grande échelle, au contraire d’autres systèmes plus coûteux qui contiennent des éléments comme de l’argent ou du silicium.

Les chercheurs veulent examiner l’influence du « béton réfrigérant » sur la quantité d’énergie nécessaire à refroidir un bâtiment, sur le toit d’une maison en Espagne. Le projet bénéficie d’un investissement de 3 millions d’euros de la Commission européenne, via son programme « Future and Emerging Technologies Open ». Le réchauffement climatique et l’urbanisation font en effet grimper les besoins de climatisation. Selon l’Agence internationale de l’énergie, la demande pourrait tripler d’ici 2050. Or, la climatisation traditionnelle consomme non seulement plus d’électricité, mais utilise souvent de puissants gaz à effet de serre comme éléments refroidissants.

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. d-20210217-GLC53J 2021-02-17 19_20_42

    Retours de zone rouge: des contrôles à géométrie variable

  2. d-20190815-3VJV3G 2019-08-15 08_27_31

    Arts de la scène: une perte de revenus de 99,9% !

  3. belgaimage-166957659-full

    Il a fait plus chaud que jamais en Europe en 2020

La chronique
  • #VisapourlaFlandre: la quatrième vague, «putain, putain…»

    Alors que le sud du pays et Bruxelles s’apprêtent à agencer les tables et à espacer les chaises sur les terrasses, que montre la télévision flamande à ses téléspectateurs ? Des « pintjes » prêtes à être décapsulées ? Pas du tout, elle zoome sur des modèles mathématiques. Des modèles qui n’incitent pas à trinquer.

    Et donc ce mardi Niel Hens, le bio-statisticien de l’UHasselt et de l’Université d’Anvers était venu sur le plateau de De Afspraak avec sous le bras, les nouvelles courbes recalculées le week-end en intégrant quelques mesures d’assouplissement qui, montrées à l’écran, sont sans ambiguïté : assouplir dès le 8 mai – via cinq contacts rapprochés, la réouverture de l’horeca et des événements à public limité – conduit à une quatrième vague, et en tout...

    Lire la suite

  • De la peur en Amérique

    Un homme est mort. Un autre passera une grande partie du reste de sa vie derrière les barreaux. La justice rendue dans le cas de l’affaire George Floyd tombe à point nommé pour l’Amérique tout juste sortie de l’ère Trump. Politiquement, elle offre un répit à l’Administration Biden, tout entière vouée à relancer l’économie et introduire un peu plus d’équité raciale dans la vie de tous les jours. En ce sens, un cycle de manifestations et de répression serait venu perturber considérablement les grands chantiers espérés du « New Deal » 2.0 de...

    Lire la suite