Accueil

Le cri des Ouïghours de Belgique

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 1 min

« Au début, nous, Ouïghours, étions bien seuls face à la politique répressive mise en place par Pékin », raconte Abdymutalip Imerov, président de la Belgium Uyghur Association. « Cette façon de nous prendre tous pour des terroristes, des fanatiques, de nous enfermer dans des prisons ou des soi-disant “camps de formation” où se retrouvaient nos plus grands savants, nos meilleurs sportifs, qui avaient pour réel objectif de nous laver le cerveau, nous faire oublier notre culture, nos traditions. Tout a été saccagé. Au fil des rapports, des images satellites, des témoignages de rescapés, le monde a appris ce qui se passe là-bas. Nous sommes moins seuls, et cela fait chaud au cœur, comme lors de la manifestation organisée le 2 octobre dernier devant l’ambassade de Chine à Bruxelles. Mais sur le terrain, rien n’a changé : la Chine continue à tracer sa politique.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs