Accueil Monde Asie-Pacifique

Chine: le témoignage glaçant d'une survivante ouïghoure

Enfermée, privée de son humanité, de toute perspective : le témoignage de Gulbahar Haitiwaji est glaçant, implacable. Et révélateur du sort subi au Xinjiang par d’innombrables Ouïghours.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 6 min

Pendant deux ans, policiers et surveillants ont tenté de me faire croire à ce vaste mensonge sans lequel la Chine ne pourrait justifier son projet de rééducation : les Ouïghours sont des terroristes et donc moi, Gulbahar, parce que je suis une Ouïghoure exilée en France, je suis une terroriste. Les vagues successives de la propagande se sont abattues sur moi et, au fil des mois, j’ai perdu une partie de ma raison. Des morceaux de mon âme ont volé en éclat. Je ne les recouvrerai plus jamais ».

Ces paroles sont celles de Gulbahar Haitiwaji, qui vient de publier Rescapée du goulag chinois, aux éditions des Équateurs, coécrit avec la journaliste Rozenn Morgat. Gulbahar y raconte sa jeunesse au Xinjiang, la coexistence longtemps pacifique entre Ouïghours et Chinois Han, les premières discriminations, comme ces offres d’emploi, qui en 1988, précisaient : « Pas de Ouïghours ».

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Hirtt Nicolas, vendredi 9 avril 2021, 17:47

    Cet article repose sur des mensonges qui ont été largement démontés (part exemple ici : https://leblogduradis.com) Madame Kiesel le sait, mais elle persiste dans son aveuglement volontaire. La haine anticommuniste est plus forte que la raison.

  • Posté par Bresart Jeanpol , vendredi 22 janvier 2021, 10:04

    Trump a osé défier l'empire du Milieu. Gluck n'a pas applaudi. L'UE a passé des accords avec Xi Jing avant le résultat des élections US. Gluck n'a rien dit. Les émeutes à Urumqui n'ont visé que des Hans (ethnie majoritaire en chine, minoritaire dans le province autonome du Xing Jang). Elles avaient été précédées de tueries à Kun Ming (couteaux) et à Pékin (voiture piégée). Il y a d'autres ethnies : les Hans, les kazaks, les kirghiz , les mongols , et autres Tadjiks, Russes, Tatars, Ouzbeks,..... Des Afghans islamistes ont infiltré le pays, par les réseaux musulmans et appelé à l'indépendance du Xing Jang. Le gouvernement chinois a réagi en rasant et interdisant les mosquées et signes religieux publics, il agit maintenant par une volonté de sinisation forcée et massive (prison, camps de travail et de "rééducation"). Le régime chinois est très autoritaire, y compris pour les Hans; on peut le regretter. A noter qu'une ville comme Xi An accueille une communauté musulmane importante (mosquées, voiles, etc...) depuis plusieurs siècles: sans problèmes. Que Gluck s'informe au lieu de se la jouer Zola sur les plateaux TV et dans les médias. Et une remarque de bon sens : quand on dort près d'un dragon, on ne ronfle pas.

  • Posté par Morgenthal Jean-Claude, samedi 15 mai 2021, 13:24

    Les raisons qui ont contraint les Hans à adopter cette politique extrêmement dure ne sont jamais évoquées. Il est bien certain que les Ouighours comme les Rohingas paient pour la violence et le djihad extensif de leurs coreligionnaires .Les Chinois ne tiennent pas à voir un état islamique se former dans ses frontières et s'étendre. Cela ne justifie pas cette répression mais cela permet de la comprendre.

  • Posté par Patrick Yamedjeu, vendredi 22 janvier 2021, 14:32

    Votre commentaire est cent fois plus instructif que l'article lui-même.

Aussi en Asie-Pacifique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs