Herman Goossens: «Si on ne suit pas les mesures, on aura une catastrophe»

Herman Goossens: «Si on ne suit pas les mesures, on aura une catastrophe»
Dominique Duchesnes

Je suis assez inquiet, ça me fait penser à l’année passée, quand on parlait de « petite grippe », j’ai l’impression qu’on est dans la même situation. Je pense que ça pourrait aller très vite si on ne fait pas attention et si on ne suit pas les mesures », s’inquiète Herman Goossens ce jeudi soir sur le plateau de Jeudi en Prime (RTBF).

Le professeur de microbiologie à l’Université d’Anvers est clair : « Il faut se rendre compte que ce nouveau variant pose un vrai challenge pour notre système de santé, si on ne le prend pas au sérieux, on aura probablement une troisième vague. »

Il compare avec la situation en Angleterre, l’a qualifiant « d’effrayante. » « C’est presque la même chose qu’en Italie, se souvient-il. J’ai l’impression qu’on ne se rend pas compte. »

« J’ai le sentiment qu’on est au début de cette vague, et que certains ne se rendent pas compte qu’il faut vraiment réagir maintenant, que c’est un virus beaucoup plus contagieux. Il ne faut pas paniquer mais il faut aussi se rendre compte que si on ne suit pas les mesures, on aura une catastrophe. »

« Il y a une menace, avec cette variante britannique. Si on ne suit pas les mesures, on aura une troisième vague. Ça, c’est le message que je veux donner. Ne jouons pas avec le feu, cette nouvelle variante est déjà là et donc elle va se propager très vite », insiste-t-il.

« C’est une course contre la montre, c’est pour ça que les Anglais vaccinent comme des fous. Il faut y aller le plus vite possible. »

« Si les gens vont faire du ski ce serait un drame », conclut-il.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous