Accueil Société

Le port du masque jugé «inconstitutionnel» par le tribunal de police de Bruxelles

Selon le jugement, l’arrêté ministériel du 30 juin 2020, sur lequel repose l’obligation du port du masque dans les lieux publics, est illégal.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Saisi depuis le début de la pandémie par ceux qui contestent la légalité des mesures prises dans le cadre de la lutte contre la propagation du coronavirus et demandent leur suspension, le conseil d’État les a tous déboutés, hormis des prostituées de Bruxelles (le bourgmestre n’avait pas les compétences pour prendre l’arrêté qui les visait) et une congrégation juive (interdire l’exercice collectif du culte était selon le conseil d’État « disproportionné »). Mais les juges de police ou correctionnels ayant à statuer sur ces dossiers ne sont pas liés à ces arrêts : un juge du tribunal de police de Bruxelles vient de le montrer.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

14 Commentaires

  • Posté par Jérôme De Greef, vendredi 22 janvier 2021, 11:42

    Et empêcher de promener son chien après 22H c'est constitutionnel ? Où se renseigner ?

  • Posté par Michiels Laurence, vendredi 22 janvier 2021, 11:03

    C'est au Conseil d'Etat de juger de la constitutionnalité des lois et décrets, non ? Encore un petit juge qui n'a pas envie de porter un masque sans doute...

  • Posté par George Jean-Jacques, vendredi 22 janvier 2021, 11:37

    Bonjour, Je vous invite à lire l'article 159 de la Constitution belge (promis, il n'est pas long ni très difficile à comprendre mais très instructif), puis de revoir votre commentaire s'il échet.

  • Posté par George Jean-Jacques, vendredi 22 janvier 2021, 9:59

    Ouais, faut voir le jugement... J'ai bien trop souvent vu des journalistes rapporter des jugements sans en comprendre la portée et la subtilité. Le commentaire de jurisprudence est un métier à part entière (et c'est le travail de la doctrine). C'est pas pour rien qu'il existe des revues juridiques qui s'y consacrent pleinement.

  • Posté par Moriaux Raymond, vendredi 22 janvier 2021, 9:47

    Même si on peut remarquer que les raisons qui fondent le jugement sont essentiellement d'ordre interprétatif, je suis bien incapable d'apprécier la validité du raisonnement. Cependant, je pense qu'il n'est pas nécessaire de violer la Constitution pour prendre des mesures justifiées par la situation. Davantage de précautions auraient sans doute pu et du être prises par l'autorité, tant pour respecter complètement l'Etat de droit que pour éviter d'être accusé ou soupçonné de chercher à l'abolir. Mais par ailleurs, il m'étonnerait que le jeune homme dont le comportement est à l'origine de la procédure se soit promené avec la certitude « qu'on chercherait vainement dans les travaux parlementaires de la loi du 15 mai 2007 une quelconque discussion quant à une éventuelle portée générale et illimitée que pourrait donner le ministre à cette habilitation »...

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs