Accueil Économie Entreprises

François Fornieri, de Nethys à Lantin

Le CEO de Mithra et ex-président du comité de rémunération de Nethys est soupçonné de détournement et d’abus de biens sociaux. Il a été incarcéré.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Patron de l’entreprise pharmaceutique Mithra, ancien administrateur et président du comité de rémunération de Nethys, l’homme d’affaires liégeois François Fornieri avait en mai 2018 accepté, sinon encouragé le versement de généreuses indemnités de rétention aux managers sortants de Nethys, Stéphane Moreau, Bénédicte Bayer et Pol Heyse. Il avait aussi convaincu le conseil d’administration de Nethys de lui revendre deux des filiales du groupe, l’intégrateur de services informatiques Win et le producteur d’énergie verte Elicio, à un prix controversé car étrangement peu élevé. Autant d’anomalies révélées par Le Soir qui ont suscité l’ouverture d’une instruction judiciaire, en décembre 2019.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

25 Commentaires

  • Posté par Delpierre Bernard, vendredi 22 janvier 2021, 12:53

    Depuis son écart de la nébuleuse "Nethys" , les filiales Elicio et Win qu'il s'apprêtait à racheter pour une bouchée de pain ont engrangé un apport positif de 42 millions Eur (selon les administrateurs désignés par la Région), c'est dire le sucrage gigantesque opéré au su de beaucoup , lesquels (surtout dans l'entourage politique liégeois ) n'ont pourtant rien vu. Comment peut-on , après une réussite incontestable avec Mithra, se laisser aller à de telles compromissions de bas étage.

  • Posté par Patrick Yamedjeu, vendredi 22 janvier 2021, 12:51

    Il faut faire table rase de l'ensemble: dirigeants et entreprises. Il faut remplacer le tout par une bonne vieille intercommunale et un tout plein de mandataires politiques comme membre du conseil d'administration.

  • Posté par Jules Vandeweyer, vendredi 22 janvier 2021, 9:11

    Il pourra, comme beaucoup avant lui (rappelez-vous l'affaire Chodiev) se racheter par une transaction pénale. Et pourquoi pas puisque c'est une loi qui a été adoptée du temps de Didier Reynders. Avant, sur les billets on pouvait lire "La loi punit le contrefacteur". Aujourd'hui, c'est plutôt: "La loi protège les magouilleurs". Indignez-vous!!!

  • Posté par Legrand Sébastien, vendredi 22 janvier 2021, 10:52

    @Dumont Stéphane : Ce que je retiens pour l'instant de l'affaire Nethys, c'est qu'il y avait un système qui mouillait les sections liégeoises de tous les partis politiques... Cela étant dit, moi aussi je suis offusqué par le principe de la transaction pénale. D'un point de vue strictement idéologique, ce système est uniquement dépassé dans l'absurde et l'injustice par le système américain des grâces présidentielles anticipatives...

  • Posté par Jules Vandeweyer, vendredi 22 janvier 2021, 10:51

    Salut Rantanplan. De quoi se plaint-on? Tous égaux devant la loi !

Plus de commentaires

Aussi en Entreprises

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs