Le patron du syndicat des médecins flamands: «Pour la première fois dans le chef du gouvernement De Croo, je sens de la fébrilité»

Le patron du syndicat des médecins flamands: «Pour la première fois dans le chef du gouvernement De Croo, je sens de la fébrilité»
Photo News

Il faut prendre les mesures avant que les courbes (de l’épidémie) ne repartent à la hausse », a plaidé vendredi matin Roel Van Giel, président de Domus Medica.

Le représentant du principal syndicat de médecins du nord du pays est auditionné ce vendredi matin en commission spéciale Covid de la Chambre. Alors qu’un nouveau comité de concertation est convoqué dans l’après-midi, il a dit espérer que des mesures empêchant une troisième vague seraient prises.

« Le gouvernement actuel a géré jusqu’ici, mais je suis un peu mal à l’aise depuis deux semaines », a déclaré Roel Van Giel. « Les chiffres (de l’épidémie) stagnent et, pour la première fois dans le chef du gouvernement, je sens de la fébrilité. J’espère que le comité de concertation prendra des mesures. Il faut prendre ces mesures avant que les courbes ne repartent à la hausse. »

Le président de Domus Medica a vertement critiqué les décisions prises par le Conseil National de Sécurité du 23 septembre, le dernier du gouvernement Wilmès, qualifiant les assouplissements accordés à ce moment-là de « gifle au visage ». Pour M. Van Giel, les décideurs portent une « grande responsabilité sur le lancement de la seconde vague ».

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous