Accueil Opinions Chroniques

La chronique «Je dirais même plus»: Dans la queue de la comète

Le passage de Trump à la Maison Blanche a libéré quelques mauvais virus qui menaceront durablement l’ensemble des habitans de la planète si l’on n’y prend garde.

Article réservé aux abonnés
Chroniqueur Temps de lecture: 3 min

La queue de la comète Trump n’a pas fini d’infecter ceux qui passent dans son sillage. Nous aussi, et pas seulement les Américains, risquons de subir pendant un moment encore les excès et les dérives de l’ex-maître du monde, qui a libéré quelques virus mauvais contre lesquels on n’a pas encore trouvé de vaccin.

Prenez le patron de Belfius, Mr Raisière, une banque qui ne doit sa survie (et les plantureux salaires de ses dirigeants) qu’à l’argent du contribuable. Ce brave homme s’est ouvertement réjoui que la fin de la pandémie, plus exactement des aides publiques, allait nettoyer l’économie belge des restos et bistrots fragiles. Et de rêver que sur ces cimetières vont s’élever de nouveaux établissements, clinquants, plus sains, plus vigoureux. En voilà un qui n’a jamais traîné dans un stam café...

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Ahn John Clive, dimanche 14 mars 2021, 10:28

    Erreur, monsieur Beerenboom, limination des plus faibles au profit des plus fort, ne s'appelle pas l'eugenisme mais la loi de la jungle. L'eugénisme est l'utilisation de la medecine pour empecher la naissance d'enfants handicapes ou trop faible, comme Sparte l'a pratiqué dans l'antiquite ou le regime Hitlerien, et y a mis fin sous les protestations du clerge entre autres. L'eugenisme a continue a etre pratique en Suede jusque dans les annees 60, et est encore pratique de nos jours par les analyses périnatales pour prévenir les aberrations chromosomiques. Ceci dit, mr Raisieres s'est revele implacable. Rappelons lui, l'épisode de la crise des subprimes de 2008 -¹ 2009, ou l'etat belge a du vole au secours des banques belges avec les contributions des petits commercants, des marchands ambulants et des indépendants. Les USA etaient partisan de la loi de la jungle et ont laisser crever La banque Lehman Brothers a cote de laquelle Belfius est un schtroumpf.

  • Posté par Christian Radoux, vendredi 22 janvier 2021, 23:03

    Alain Berenboom est (fort justement) choqué par les propos brutaux de Marc Raisière. Mais récemment, dans le Soir, Éric De Keuleneer s´exprimait de la même façon. Et, à ce moment, personne n´a réagi...

Aussi en Chroniques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs