Accueil Opinions Cartes blanches

Carte blanche du Cevipol: «La démocratisation: retour sur un concept contesté»

Le Centre d’Etude de la Vie Politique (Cevipol) a 20 ans. « Le Soir » s’ouvre à ses chercheurs, qui balisent quelques enjeux pour nos régimes démocratiques. Avec Luca Tomini : la démocratie est un processus et non un système politique statique.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 7 min

Le débat sur l’état du processus de démocratisation ne fait plus la une. Pourtant, pendant longtemps la compréhension du pourquoi et du comment un Etat se démocratise était à l’ordre du jour dans le débat public et académique.

Dans les années 1950 et 1960, il s’agissait d’observer les processus historiques de libéralisation et démocratisation des sociétés occidentales (Europe et États-Unis) au cours du « long XIXe siècle. Ensuite, les analyses sur les transitions démocratiques pendant la deuxième partie du XXe siècle, concernant notamment l’Europe du Sud, l’Amérique Latine, l’Asie de l’est et l’Europe centrale et orientale, ont marqué le débat sur la de la « troisième vague » de démocratisation. Au tournant des années 2000, les « révolutions de couleur » dans les pays de l’espace post-soviétique tels que l’Ukraine ou la Géorgie, et puis les printemps arabes du début des années 2010, laissaient entrevoir une nouvelle vague de processus démocratiques.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cartes blanches

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs