Accueil Sports Football Football belge Standard

L’entraîneur du Standard Mbaye Leye fait le point avant la réception de Charleroi: «J’ai un groupe de gentils garçons…»

Après trois succès pour ses débuts à la tête du blason liégeois, l’ancien attaquant du club Mbaye Leye veut enchaîner face à Charleroi. Un premier choc wallon dans le costume de T1 pour le Sénégalais, qui a fait le point sur cette joute très importante pour les fans.

Temps de lecture: 4 min

Après un neuf sur neuf pour ses débuts, Mbaye Leye s’apprête à vivre son premier choc à la tête du Standard. Pour son premier derby wallon, les attentes des supporters seront évidemment grandes, surtout au vu des bonnes prestations récentes des Rouches. Mais l’entraîneur ne veut pas d’une pression supplémentaire inutile, il veut simplement que ses joueurs continuent leur marche en avant. « Je prends ce match comme les trois premiers, face à Waasland-Beveren, au Cercle de Bruges et à Malines », a expliqué le principal intéressé en conférence de presse ce vendredi. « La seule différence, c’est que c’est un derby. Ce qui augmente évidemment son importance aux yeux des supporters. Pour nous, cela reste trois points que l’on doit engranger pour avancer, parce que c’est ça le plus important. Il faudra montrer la même mentalité et le même jeu que depuis le début. Il faut essayer de consolider ça. Vous le faites une fois, deux fois, trois fois, puis l’opposition va commencer à s’y préparer. Mais, pour nous, ça ne change pas grand-chose, ça devient notre style, nos automatismes, et on va continuer là-dessus. »

D’un côté, le Standard semble en très bonne forme, affichant un bien meilleur visage que sous Philippe Montanier. De l’autre, les Zèbres traînent un peu la patte ces derniers temps. La preuve avec cette cinglante défaite à Anderlecht (3-0). Mais le mentor liégeois refuse que l’on colle l’étiquette de favori à son blason. « On n’est pas favoris, il est bien trop tôt pour affirmer ça. Charleroi a eu des moments difficiles dernièrement, mais cela reste une équipe plus que valable, une équipe qui va tout faire pour jouer les playoffs 1. Et ils ont les capacités d’y arriver. Ils ont quelques joueurs d’expérience qui peuvent porter l’équipe quand ça va mal et leur permettre de revenir. Il n’y aura donc pas de favori, je pense que ce sera une rencontre équilibrée et assez ouverte. »

Même si les hommes de Belhocine éprouvent quelques difficultés en ce moment, il n’en demeure pas moins qu’il y a de la qualité dans cet effectif. Qui pourrait bien avoir un sursaut d’orgueil dimanche. « Charleroi a du caractère, même sans être blessé », poursuit le coach sénégalais. « La défaite subie à Anderlecht va leur donner encore plus l’envie de revenir et de montrer quelque chose chez nous. Mais j’ai tendance à me focaliser en priorité sur mon équipe. Quand on voit ce que l’on a montré, on ne peut plus se permettre de descendre, il faut au minimum garder notre niveau. On a montré du caractère au Cercle et du jeu contre Waasland et à Malines, mais il faut désormais répéter. Le foot, c’est ça : répéter, répéter et répéter. Et c’est tout ce que je demande à mes joueurs. Pour l’instant, on est sur une pente et on est en train de monter. Ce que l’on fait depuis le premier match est positif, donc il faut continuer. »

Si le jeu principautaire affiche de bien plus belles couleurs qu’auparavant, il reste tout de même du travail à effectuer pour les Rouches. Et l’ancien buteur le sait mieux que quiconque. « Il faut que l’on améliore nos débuts de match. Souvent, les vingt premières minutes, on cherche la confiance et, à chaque fois, c’est quand on marque ce premier but que l’on commence à voir le vrai visage de notre équipe. Cela n’a rien à voir avec l’intensité ou le pressing, c’est plutôt sur l’attention portée à nos passes et à nos infiltrations. Le match face à Charleroi est très important pour nous, donc il faudra l’entamer pied au plancher. Ce qui veut dire que, dans notre agressivité sur le ballon, il faudra être à un bon niveau. On n’aura pas le droit à la moindre erreur de concentration. »

Car il est bien là le défaut des Liégeois : la concentration. Lors de chaque rencontre, il semble y avoir systématiquement au moins un moment de flottement dans la défense du matricule 16. Pour preuve, ce but évitable encaissé face à Waasland-Beveren, ce poteau de Hotic, qui a failli faire perdre deux points au Standard contre le Cercle, ou encore cette latte de Kaya lors de la dernière rencontre. La faute, peut-être, à un certain manque de personnalité forte dans cet effectif. « C’est quelque chose qui est dans le noyau. J’ai un groupe de gentils garçons. On dit souvent que l’on ne veut pas de caractère de merde dans un groupe mais, parfois, ça peut aider pour réveiller tout le monde. Mais je suis très satisfait de ce que j’ai à ma disposition », conclut Mbaye Leye.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Standard

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

SoSoir Voir les articles de SoSoir VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb