Accueil Société

Le Comité de concertation est terminé, la conférence de presse prévue à 19h

Plusieurs décisions sont déjà connues et doivent être confirmées lors de la conférence de presse.

Temps de lecture: 2 min

Le Comité de concertation réunissant les principaux ministres du gouvernement fédéral et les ministres-présidents des entités fédérées a examiné vendredi de nouvelles mesures destinées à limiter la propagation du coronavirus. Une conférence de presse est prévue à 19h.

Les voyages non essentiels à l’étranger seront interdits jusqu’au 1er mars. Ainsi en a décidé le Comité de concertation réuni vendredi après-midi à Bruxelles. L’information a été confirmée à l’agence Belga.

L’année dernière, le retour des vacances de carnaval avait provoqué une flambée de cas positifs, débouchant sur la première vague de l’épidémie.

Outre l’interdiction des déplacements non-essentiels à l’étranger, la question de porter à 14 jours la quarantaine obligatoire lors d’un retour de zone rouge a aussi été évoquée, a-t-on appris à bonne source.

Il n’y aura pas d’annonce d’allongement des vacances de Carnaval ce vendredi. Cela n’est pas à l’ordre du jour ni au nord ni au sud du pays.

Métiers de contact

La date du 13 février se dégage pour donner une perspective pour les coiffeurs et autres métiers de contact. Mais avec une nuance importante : « Si la situation sanitaire le permet ». Reste à voir ce que cela veut dire concrètement.

La réouverture des métiers de contact s’accompagne d’une nouvelle charte.

Le comité de concertation pourrait également discuter de la situation dans l’enseignement, en vue d’harmoniser éventuellement les dispositifs entre les différentes communautés. Mercredi, la Communauté flamande a décidé que les cours se donneraient entièrement à distance en secondaire durant la semaine précédant les vacances de carnaval.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Un nouveau code pénal présenté avant cet été, mais sans le féminicide

Le ministre de la Justice annonce vouloir passer la réforme du code pénal en première lecture avant l’été. Si celui-ci, vieux de plus de 150 ans, doit être dépoussiéré et mieux organisé, ses auteurs estiment qu’il faut être prudents avec la notion de féminicide, que certains souhaitent y intégrer.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko