Accueil Société

La police met en garde contre la vente de chiots sur internet

Plusieurs plaintes ont été enregistrées par la police du Brabant wallon ouest. Les chiots reçus par les clients ne correspondent pas à l’annonce ou n’arrivent jamais. De toute façon, la loi interdit la vente d’animaux en ligne.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 3 min

Les plaintes s’accumulent. Depuis le début de l’année, la zone de police Ouest du Brabant wallon doit faire face à un nombre inhabituellement élevé de plaintes pour escroquerie via internet dans le cadre de l’achat de chiots. L’arnaque prend plusieurs formes. « Dans certains cas, les victimes n’ont jamais reçu le chien qu’elles avaient commandé via un site désormais inaccessible », explique la police locale. « Pourtant, le chiot a été payé et des frais supplémentaires ont souvent été réclamés pour des vaccins, des papiers ou une puce.

« Dans d’autres cas », poursuit la police, « le chien a été acheté via un compte privé sur les réseaux sociaux. Le chien est livré mais ne correspond pas à celui commandé. Il est même arrivé que le chien décède quelques jours après la livraison. Les vendeurs restent évidemment injoignables. »

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs