Accueil Belgique Politique

Coronavirus: la promesse fragile d’un dernier (gros) effort contre de (minces) perspectives

On pourrait symboliquement commencer à voir le bout du tunnel mi-février avec la réouverture des coiffeurs mais rien n’est garanti à ce stade.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 4 min

Il y avait encore très peu de raisons d’oser sourire après le Comité de concertation (Codeco) de vendredi. Les autorités belges ont franchi un nouveau cap dans la restriction des libertés en interdisant les déplacements à l’étranger sauf pour « raisons essentielles » entre le 27 janvier et le 1er mars. Un cap que le gouvernement d’Alexander De Croo (VLD) et les représentants des entités fédérées n’avaient pas osé franchir au moment des fêtes de fin d’année. Résultat, une partie des 160.000 Belges qui avaient choisi d’ignorer la consigne indiquant « clairement » que les voyages étaient « fortement déconseillés » ont ramené dans leurs bagages des versions mutantes du coronavirus que l’on nous dit encore plus contagieuses que l’original.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

21 Commentaires

  • Posté par Visiteur, samedi 23 janvier 2021, 22:12

    Merci au soir pour cet article. Autant j'ai pu être critique ces dernières semaines, autant depuis le dernier codeco, on dirait que le gouvernement a été un pont trop loin et la presse se réveille doucement. Il y a quelques jours j'écrivais ceci en me sentant moi-même complotiste d'écrire une telle phrase, ce genre de chose ne pouvant arriver en Belgique: "le gouvernement s'est enfermé dans des critères inatteignables et économiquement irréalistes et ne savent plus comment en sortir la tête haute. Et donc il faut trouver un bouc-émissaire qu'on va blâmer et utiliser pour justifier la ré-ouverture sans respecter les critères précédemment édictés: si les voyages sont interdits, les coiffeurs peuvent rouvrir, il n'y pas de lien mais bon, plus c'est gros plus ca passe.". L'article ci-dessus tend à prouver que j'avais malheureusement raison ("glisse un observateur bien placé. « Il fallait resserrer d’un côté pour pouvoir annoncer des bonnes nouvelles de l’autre comme la réouverture des métiers de contacts. »"). J'en suis profondément attristé, j'aurais tellement voulu avoir tort. A tous ceux qui suivent les arguments du gouvernement et sont convaincus que les voyageurs sont la source de tous les mots, je rappellerais que les voyageurs les plus contaminés revenaient de Roumanie et de Pologne. Je ne sais si vous avez beaucoup d'amis qui partent en Roumanie pour Noël en voyage d'agrément, mais d'après moi ce sont surtout des travailleurs détachés qui retournent voir leur famille (conjoints/enfants) ce qui est ... une exception à l'interdiction. Cette mesure est donc bien un symbole pour vandenbroucke et ses amis Van Ranst et Mollenberghs. Rappelez-vous que si ca ne tenait qu'à eux, ils n'auraient même pas été permis de sortir de Belgique l'été dernier et que Mollenbergs défend régulièrement un périmètre maximum de déplacement autour du domicile... De grands démocrates férus de libertés...

  • Posté par Bastin Salvo, samedi 23 janvier 2021, 20:03

    Je ne me fatigue même plus à lire ces articles quotidiens, tout ce que je peux répéter, c'est qu'il est magnifique ce monde qu'ils nous préparent, mais ne nous inquiétons pas, c'est pour notre bien, évidemment.

  • Posté par Linard Robert, samedi 23 janvier 2021, 19:19

    Pourrir la vie des voyageurs alors que cela représente 3% des risques, c'est vraiment gaspiller les deniers publics dans l'énergie qu'il faudra mettre pour un contrôle qui sans cela sera inefficace. Mais les sources principales on oublie : travail, famille, écoles, transports publics.

  • Posté par Barban Marco, samedi 23 janvier 2021, 17:38

    Evidemment quand le RAG publie les chiffres des contaminations, montrant que seuls 3% des infections sont à attribuer aux voyageurs, on entend beaucoup moins les incendiaires qui traitent les voyageurs et autres passionnés de voyage de tous les noms d'oiseau.

  • Posté par voxov ili, lundi 25 janvier 2021, 10:30

    C'est intéressant de voir que personne ne remet en cause ce chiffre de 3%. Il repose sans doute sur les déclarations des personnes infectées, sinon sur quoi d'autre ? Mais est-ce que vous croyez que les personnes infectées vont avouer qu'elles étaient en voyage alors que les voyages étaient fortement déconseillés ? En Chine, on a contenu la pandémie en limitant les voyages, c'est un fait. Dans les pays où l'on a des chiffres fiables (parce qu'on enregistre toutes les entrées en territoire), on sait très bien que les voyages représentent une origine majeure des nouveaux cas. Mais en Belgique, on ne veut pas y croire parce qu'on n'aime pas ce que cela indique: qu'il faut limiter les voyages. C'est une attitude stupide.

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs