Accueil Économie Entreprises

Fornieri écroué, Moreau interpellé, l’affaire Nethys change de braquet

Après l’arrestation de François Fornieri jeudi, Stéphane Moreau, Bénédicte Bayer et Pol Heyse ont été auditionnés vendredi et passeront la nuit en cellule jusqu’à samedi. Les ex-dirigeants de Nethys doivent s’expliquer sur les 18,6 millions d’indemnités qu’ils ont perçues.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 6 min

Les interpellations s’enchaînent et les auditions se prolongent, dans l’affaire Nethys. Jeudi soir, le procureur général de Liège Christian De Valkeneer annonçait la mise sous mandat d’arrêt de François Fornieri, l’incontournable homme d’affaires liégeois et CEO de Mithra. Vendredi matin, on apprenait que le juge d’instruction Frédéric Frenay avait réservé le même sort à Pierre Meyers, ancien co-dirigeant du groupe CMI (devenu John Cockerill). Enfin, l’ex-réviseur d’entreprises Jacques Tison a, lui, été inculpé mais libéré sous conditions. Le point commun entre ces trois personnages ? Ils étaient les trois membres du comité de rémunération de Nethys entre mai 2018 et octobre 2019, période durant laquelle ils ont octroyé plus de 18,6 millions d’indemnités dites « de rétention » au management de la société publique liégeoise.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

12 Commentaires

  • Posté par Lambotte Serge, samedi 23 janvier 2021, 18:51

    Et comme toujours il y aura une transaction pénale qui sera payée avec l'argent public qu'ils ont détourné. C'est toujours la même chose avec les grands bandits et la Justice.

  • Posté par Wiliquet Jean Claude , samedi 23 janvier 2021, 16:53

    Là, je peux dire que je respire ! La justice en Belgique serait-elle efficace ? Comme tous les citoyens, je souhaite que ces escrocs soient punis ET qu'ils remboursent les sommes considérables volées aux contribuables. À suivre attentivement . . .

  • Posté par CHANTRY Christian, samedi 23 janvier 2021, 16:41

    Dans toute société, il y a un conseil d'administration et une assemblée générale. Qu'on fait ceux qui en font partie? Toucher sa rémunération ou son jeton de présence, éventuellement, un bon repas et vite fait, bien fait ? Ceux qui n'ont rien vu ou n'ont pas voulu voir ne sont-ils pas aussi coupables ? A moins que..... Devant l'ampleur de ce seisme d'abord pour les travailleurs de ces sociétés et filiales, les présumés coupables bien qu'innocents à ce jour, s'en sortiront avec une transaction pénale, ce qui coûtera moins cher à l'Etat. Et les ténors des barreaux ont du pain sur la planche en ces temps de disette !

  • Posté par GOBBO Corrado, samedi 23 janvier 2021, 14:10

    La vitesse supérieure en effet, il était temps et il le faut, et y aller à fond, jusqu'au bout. Si toutes ces magouilles s'avèrent vraies (le si est plutôt de circonstance...) : - que la justice prononce des condamnations, il faut que celles-ci soient exemplaires et lourdes, avec remboursement intégral évidemment, voire avec les intérêts car depuis des années, les poches ont dû se remplir bien au-delà des faits venus à connaissance en date d'aujourd'hui) . - ces personnes ne mériteraient aucun respect tellement ces faits pour l'instant supposés (donc à prouver, laissons faire la justice) sont écoeurants et immoraux (im-Moreau ?)

  • Posté par GOBBO Corrado, samedi 23 janvier 2021, 14:09

    La vitesse supérieure en effet, il était temps et il le faut, et y aller à fond, jusqu'au bout. Si toutes ces magouilles s'avèrent vraies (le si est plutôt de circonstance...) : - que la justice prononce des condamnations, il faut que celles-ci soient exemplaires et lourdes, avec remboursement intégral évidemment, voire avec les intérêts car depuis des années, les poches ont dû se remplir bien au-delà des faits venus à connaissance en date d'aujourd'hui) . - ces personnes ne mériteraient aucun respect tellement ces faits pour l'instant supposés (donc à prouver, laissons faire la justice) sont écoeurants et immoraux (im-Moreau ?)

Plus de commentaires

Aussi en Entreprises

Conflit social chez Lidl: les magasins à nouveau ouverts

Les magasins Lidl ont rouvert après être restés portes closes ces derniers jours en raison d’une grève. Dans certains d’entre eux, le personnel a eu besoin de temps pour tout remettre en ordre mais ces commerces ont également recommencé à accueillir des clients.

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs